...

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, plusieurs travaux ont révélé que l'obésité augmente les risques de développer une forme grave de la Covid-19. Une nouvelle étude rétrospective de cohorte confirme ce constat, concluant que les patients avec un IMC élevé ont jusqu'à plus de quatre fois plus de risques de mourir de cette maladie que les autres.Les chercheurs ont examiné les données médicales de 6 916 patients californiens ayant reçu un diagnostic de Covid-19 entre le 13 février et le 2 mai 2020.Les scientifiques ont mis en évidence une association frappante en forme de J entre l'IMC et le risque de décès, même après ajustement pour les comorbidités courantes liées à l'obésité, à savoir le diabète, l'hypertension, l'insuffisance cardiaque, l'infarctus du myocarde et les maladies pulmonaires ou rénales chroniques, qui sont elles-mêmes des facteurs de risque de mauvais résultats dans la Covid-19.Par rapport aux patients avec un IMC normal de 18,5 à 24 kg / m2, ceux avec un IMC de 40 à 44 kg / m2 ont 2,68 fois plus de risques de mourir dans les 21 jours suivant le diagnostic de Covid-19 et ceux qui ont un IMC supérieur à 45 kg / m2 4,18 fois plus de risques. Le risque est plus marqué parmi les personnes âgées de 60 ans ou moins et les hommes.Les auteurs espèrent que leurs résultats pourront permettre de prévenir certains cas graves de Covid-19 en poussant les personnes atteintes d'obésité à redoubler de précaution et en sensibilisant les autorités de santé publique.(référence : Annals of Internal Medicine, 12 août 2020, doi : 10.7326/M20-3742)