...

Des études randomisées contrôlées suggèrent que les agonistes du récepteur du glucagon-like peptide 1 (a-GLP1) et les inhibiteurs du cotransporteur 2 sodium-glucose (i-SGLT2) pourraient avoir un rôle bénéfique (via la réduction du poids et des effets anti-inflammatoires), ce qu'une équipe anglaise a entrepris de vérifier dans la vraie vie par comparaison aux inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 (i-DPP4). Ce choix s'explique par la neutralité pondérale et l'absence d'effet hépatique de ces agents. Une première cohorte a comparé sur la période 2007-2020, les nouveaux utilisateurs de plus de 40 ans d'a-GLP1 (n=30.291) et d'i-DPP4 (n=225.320). Les a-GLP1 étaient associés à une plus faible incidence de NAFLD 3,9 vs 4,6 par 1000 patients-année (PA), HR 0,86 mais sans signification statistique IC 95% 0,73-1,01. Les courbes d'incidence cumulée divergeaient après 4 ans d'utilisation. Une deuxième cohorte a comparé sur la période 2013-2020 les nouveaux utilisateurs de plus de 40 ans d'i-SGLT2 (n=41.184) et d'i-DPP4 (n=148.421). Les i-SGLT2 étaient associés à une plus faible incidence de NAFLD 5,4 vs 7,0 par 1000 PA, HR 0,78 avec signification statistique IC 95% 0,68-0,89. Les courbes d'incidence cumulée divergeaient dès 4 mois d'utilisation. Dans les deux cohortes, l'association mise en évidence n'était pas modifiée par l'âge, le sexe, l'utilisation actuelle d'hypolipémiants ou l'utilisation antérieure de glitazones ou de metformine. A noter encore que lorsque des dosages avaient été réalisés, les a-GLP1 et les i-SGLT2 étaient respectivement associés à une diminution significative du risque d'élévation des transaminases de 11% (HR 0,89 ; IC 95% 0,83-0,95) et de 34% (HR 0,66 ; IC 0,61-0,71). Ces résultats sont d'autant plus intéressants que pendant la période d'étude l'incidence de la NAFLD a presque quadruplé passant de 1,2 par 1000 PA en 2007 à 4,5 par 1000 PA en 2019 et qu'à ce jour nous n'avons que peu d'options thérapeutiques. D'après R Pradhan et al. Diabetes Care. 2022 Feb 1. Online ahead of print. https://doi.org/10.2337/dc21-1953