...

Une équipe américaine a utilisé les données de l'étude ARIC (Atherosclerosis Risk in Communities) pour évaluer l'association entre diabète (glycémie à jeun ≥126 mg/dl [7 mmol/l] ou non à jeun ≥200 mg/dl [11,1 mmol/l], auto-déclaration d'un diagnostic de diabète posé par un médecin ou prise d'antidiabétiques) et risque d'hospitalisation et de mortalité lié à une infection (analyse des dossiers de sortie de l'hôpital). Au total 12.379 participants suivis de 1987-1989 à 2019 ont été inclus (âge moyen 54,5 ans; 54,3% de femmes; 24,7% de race noire) et dans le cadre d'un suivi médian de 23,8 ans, 4.229 nouvelles hospitalisations pour infection ont été répertoriées. Après ajustement il s'avère que les personnes initialement diabétiques (n=1.485) présentent un risque plus élevé d'hospitalisation pour infection de tout type que les non diabétiques (n=10.894), soit 25,4 versus 15,2 pour 1.000 personnes-année, HR 1,67 (IC 95% 1,52-1,83) et que l'association est particulièrement prononcée pour l'infection du pied, HR 5,99 (IC 95% 4,38-8,19), pour les sujets plus jeunes (<55 ans) et les sujets de race noire. Globalement la mortalité par infection est assez faible (362 décès dus à une infection) mais le risque ajusté est pratiquement multiplié par 2 pour les diabétiques, 2,1 versus 1,2 pour 1.000 personnes-année, HR 1,72 (IC 95% 1,28-2,31).Il est conclu que le diabète représente un risque important d'hospitalisation liée à une infection et il est souligné que l'amélioration de la prévention et le renforcement du traitement précoce de l'infection chez les diabétiques sont nécessaires pour réduire la morbidité et la mortalité liées aux infections. D'après Fang M et al. Diabetologia. 2021; 64: 2458-65. https://doi.org/10.1007/s00125-021-05522-3