...

De précédentes recherches avaient déjà trouvé un lien entre l'insomnie, qui touche jusqu'à 30% de la population en général, et un risque accru de maladie cardiaque et d'AVC mais elles n'avaient pas permis de déterminer s'il s'agissait d'un lien de causalité ou d'une simple association entre les deux.Soucieux d'en savoir plus à ce propos, des chercheurs du Karolinska Institutet de Stockholm ont rassemblé des données concernant environ 1,3 million de personnes, atteintes ou non de troubles cardiovasculaires, dans le cadre de quatre grandes études distinctes. En recourant à la méthode épidémiologique dite randomisation de Mendel, le Dr Susanna Larsson et ses collègues ont découvert que les variantes génétiques de l'insomnie étaient associées à des risques significativement plus élevés de coronaropathie, d'insuffisance cardiaque et d'AVC ischémique, mais pas de fibrillation auriculaire. Le Dr. Larsson reconnaît une limite à cette étude due au fait que les résultats ont été obtenus sur des variants génétiques et pas sur l'insomnie elle-même, ce qui permet d'évoquer une association mais pas un lien de causalité entre l'insomnie et certaines maladies cardiovasculaires. Elle n'exclut pas qu'il puisse exister d'autres voies causales menant à l'insomnie et provoquant de telles maladies.Pour l'auteure principale, il est par ailleurs important "d'identifier la raison sous-jacente de l'insomnie et de la traiter, car le sommeil est un comportement qui peut être modifié par de nouvelles habitudes et la gestion du stress."(référence : Circulation, 19 août 2019, doi : 10.1161/CIRCULATIONAHA.119.041830)https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCULATIONAHA.119.041830