...

Les enfants et les adultes nés prématurément encourent un risque cardiovasculaire accru, notamment de cardiopathie ischémique, d'insuffisance cardiaque, et d'hypertension systémique et pulmonaire, et sont plus susceptibles de mourir des suites d'une maladie cardiovasculaire.Le coeur des jeunes nés prématurément est connu pour avoir des caractéristiques uniques telles qu'un volume biventriculaire réduit, une longueur plus courte, une fonction systolique et diastolique inférieure et une augmentation disproportionnée de la masse musculaire.Ces traits entraînent une altération de la fonction cardiaque, qui est nettement inférieure à celle des nourrissons en bonne santé nés à terme. Ce dysfonctionnement est détectable à la sortie de l'hôpital et persiste tout au long de l'adolescence.Afin de tester l'hypothèse selon laquelle une consommation plus élevée de lait maternel chez les enfants prématurés est associée à une meilleure performance cardiaque au cours de la première année de vie, des chercheurs ont mené une étude transversale des données cardiaques et nutritionnelles de 80 bébés nés prématurément et de 100 bébés du groupe témoin nés à terme. Toutes les naissances ont eu lieu entre 2011 et 2013. Des échocardiogrammes bidimensionnels ont été réalisés à 32 et 36 semaines d'âge postmenstruel et à 1 an d'âge corrigé chez les bébés nés prématurément et à 1 mois et 1 an d'âge chez les bébés nés à terme.Effectuée de janvier à mai 2021, l'analyse statistique révèle que les nourrissons prématurés exposés à une forte proportion de lait maternel au cours des premières semaines après l'accouchement présentent une meilleure fonction et structure cardiaques gauche et droite, des pressions pulmonaires plus faibles et une réponse cardiaque droite améliorée au stress à l'âge d'un an par rapport aux bébés prématurés qui avaient une consommation plus élevée de préparations pour nourrissons. Toutes les mesures se rapprochent de celles observées chez les enfants en bonne santé nés à terme. Apparents avant la sortie de l'hôpital, ces résultats ont persisté jusqu'à l'âge d'un an (durée du suivi). Ils s'ajoutent à la liste des bienfaits du lait maternel pour les bébés prématurés."Notre étude fournit la première preuve d'une association entre la nutrition postnatale précoce chez les nouveau-nés prématurés et la fonction cardiaque au cours de la première année de vie," commente le Pr EL-Khuffash.(Source : JAMA Network Open, 27 août 2021, doi : 10.1001/jamanetworkopen.2021.21206)