...

Des scientifiques de l'Université de Beijing ont suivi pendant près de dix ans 487 200 volontaires âgés de 30 à 79 ans (moyenne d'âge de 51 ans), exempts d'AVC, de maladie coronarienne et de cancer au départ de l'étude. Chacun a dû indiquer s'il présentait l'un des trois symptômes d'insomnie suivants, au moins trois jours par semaine : difficulté à s'endormir ou à rester endormi, réveil tôt le matin et difficulté à rester concentré pendant la journée à cause d'un sommeil médiocre.Les cas de maladies cardiovasculaires ont été relevés dans les registres des maladies et les bases de données nationales d'assurance maladie jusqu'en 2016. Au cours des 10 ans de suivi, les auteurs ont recensé 130 032 cas de maladies cardiovasculaires.Résultats ? Les personnes avec des difficultés à s'endormir ou à rester endormies, celles qui se lèvent tôt le matin et celles qui ont du mal à rester concentrées pendant la journée en raison d'un sommeil médiocre ont respectivement 9%, 7% et 13% de chances supplémentaires de souffrir d'une maladie cardiovasculaire.Les participants qui cumulent les trois symptômes d'insomnie décrits précédemment sont 18% plus susceptibles de contracter une maladie cardiovasculaire, 22% une cardiopathie ischémique et 10% un AVC ischémique comparativement aux adultes n'ayant aucun symptôme.L'association entre les symptômes d'insomnie et les maladies cardiovasculaire est plus forte chez les adultes plus jeunes et chez les personnes ne présentant pas d'hypertension artérielle au début de l'étude. "Aussi, les recherches futures devraient s'intéresser plus particulièrement au dépistage précoce et aux interventions ciblant ces groupes," a déclaré le Dr Liming Li.(référence : Neurology, 6 novembre 2019, doi : 10.1212/WNL.0000000000008581)https://n.neurology.org/content/early/2019/11/06/WNL.0000000000008581