...

Alors que le tabagisme est en baisse, l'utilisation de narguilé, chicha, ou pipe à eau, quelle que soit l'appellation, a augmenté, principalement en raison de la perception que ces dispositifs seraient moins nocifs que les cigarettes ordinaires.Constatant qu'il existe peu d'études sur les effets négatifs du narguilé sur le système cardiovasculaire, et aucune sur son éventuelle contribution directe à la formation d'un thrombus, principal mécanisme de mortalité par maladie cardiovasculaire chez les fumeurs, des chercheurs américains ont exposé des souris à la fumée de cette substance. Ils ont suivi un protocole d'exposition du corps entier et utilisé une machine qui imite des scénarios d'exposition humaine dans la vraie vie.La machine à fumer utilisait 12 grammes de tabac aromatisé disponible dans le commerce qui comprenait du tabac, de la glycérine, de la mélasse et un arôme naturel avec de la nicotine et du goudron. Les chercheurs ont ensuite comparé l'activité plaquettaire, l'hémostase et la thrombogenèse des rongeurs exposés à celles de souris respirant l'air pur.Résultats ? Les souris exposées présentent à la fois une occlusion du thrombus et des temps de saignement raccourcis ainsi qu'une hyperactivité plaquettaire.Les scientifiques ont établi que fumer la chicha a des effets importants sur la coagulabilité du sang. Ainsi, les saignements dus aux coupures sur la queue des souris ayant inhalé les vapeurs d'un narguilé sont arrêtés en environ 11 secondes, alors que normalement cela prend jusqu'à cinq minutes en moyenne. Par conséquent, la probabilité de formation spontanée de caillots dans les vaisseaux et le rythme de leur croissance augmentent eux aussi. "Nos résultats fournissent de nouvelles preuves que le narguilé est aussi malsain, sinon plus, que les cigarettes traditionnelles", déclare le Pr Fadi Khasawneh.(référence : Arteriosclerosis, Thrombosis and Vascular Biology, 16 janvier 2020, doi : 10.1161/ATVBAHA.119.313435)