...

L'apnée du sommeil touche plus fréquemment des personnes atteintes de diabète, d'obésité ou d'hypertension. Or ces pathologies augmentent aussi le risque d'effets indésirables et de décès en cas de Covid-19. En est-il de même pour l'apnée du sommeil ? Pour savoir si elle confère un risque supplémentaire en plus des autres facteurs, une équipe de l'université de Warwick a réalisé une méta-analyse de 18 études ayant précédemment (jusque juin 2020) examiné la relation entre la Covid-19 et l'apnée du sommeil. Parmi ces études, huit étaient principalement liées au risque de décès par Covid-19 et dix au diagnostic, au traitement et à la gestion de l'apnée du sommeil. Les résultats montrent qu'il existe des mécanismes plausibles par lesquels l'apnée du sommeil peut, de manière indépendante, augmenter le risque de morbidité et de mortalité associées à la Covid-19 et les données de la nouvelle étude CORONADO suggèrent que les patients traités pour une apnée du sommeil peuvent présenter un risque accru de décès par Covid-19. De plus, dans une grande étude chez des patients diabétiques hospitalisés pour Covid-19, ceux qui sont traités pour l'apnée obstructive du sommeil présentent un risque 2,8 fois plus élevé de mourir le septième jour après leur hospitalisation.L'analyse révèle encore que la pandémie a également eu des effets dans le monde entier sur le diagnostic, la gestion et le traitement des patients atteints d'apnée du sommeil et d'autres troubles du sommeil."Il est probable que la Covid-19 augmente le stress oxydatif et l'inflammation et ait des effets sur les voies de la bradykinine, une hormone associée à la pression artérielle, qui sont également affectées chez les patients souffrant d'apnée du sommeil," explique le Dr Michelle Miller, l'un des auteurs de l'étude. "Lorsque vous avez des individus dans lesquels ces mécanismes sont déjà affectés, il ne serait pas surprenant que la Covid-19 les touche plus fortement."Conscients que de nombreuses personnes sont atteintes d'apnée du sommeil sans le savoir, les chercheurs invitent celles chez qui le syndrome a été diagnostiqué à être plus au courant du risque potentiel supplémentaire qu'elles courent si elles contractent la Covid-19, à suivre leur plan de traitement avec diligence et à prendre un maximum de précautions, comme le port d'un masque, la distanciation sociale et le dépistage en cas de symptômes.Selon les auteurs, à l'avenir, il peut être également nécessaire d'explorer de nouvelles voies de diagnostic de l'apnée du sommeil et de traitement pour les personnes atteintes. Des travaux complémentaires s'imposent aussi pour pouvoir réellement mesurer l'impact du coronavirus sur les patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil. (référence : Sleep Medicine Reviews, 8 septembre 2020, doi : 10.1016/j.smrv.2020.101382)