...

Une comparaison planifiée, dont le critère de jugement principal était le taux de rémission du DT2 à 3 ans (défini comme un taux d'HbA1c ≤ 6,5 % pendant 3 mois sans le traitement hypoglycémiant habituel), a été faite sur une population de 316 patients randomisés vers une chirurgie (n=195) ou une prise en charge classique (n=121) et suivis de façon prospective.Les données requises étaient disponibles pour 256 patients (en moyenne 50±8,3 ans, IMC 36,5±3,6 kg/m2 et durée du diabète 8,8±5,7 ans). Une rémission a été constatée chez 37,5% des patients chirurgie (60 sur 160) et chez 2,6% des patients prise en charge classique (2 sur 76), p<0,001.Sont également en faveur de la chirurgie :• les meilleurs résultats en termes de - réduction de l'HbA1c : Δ -1,9±2,0 versus -0,1±2,0% ; p<0,001, - glycémie à jeun : Δ -52 (-105, -5) versus -12 (-48, 26) mg/dl ; p<0,001,- IMC : Δ -8,0±3,6 versus -1,8±2,9 kg/m2 ; p<0,001. • les taux significativement moindres de patients utilisant des médicaments pour contrôler le diabète, l'hypertension et les anomalies lipidiques ; p<0,001. Au total un travail montrant sur le suivi à 3 ans de la plus grande cohorte de patients randomisés évalués à ce jour que la chirurgie métabolique/bariatrique est plus efficace et durable que la prise en charge classique pour l'obtention d'une rémission du DT2, y compris en cas d'obésité modérée (classe I = IMC de 30 à 34,9), situation où la chirurgie est peu utilisée.D'après JP Kirwan et al. Diabetes Care. 2022 Mar 23. Online ahead of print. https://doi.org/10.2337/dc21-2441