...

Il fallait y penser : mettre les résultats d'imagerie médicale (IM) d'un patient en open source pour qu'ils soient consultables partout dans le monde et au moins partout en Belgique. C'est l'idée des fondateurs d'Osimis, spin-off qui travaille en collaboration avec l'Université de Liège. Sébastien Jodogne, actuel actionnaire d'Osimis a commencé à créer un serveur d'IM open source nommé Orthanc pour répondre aux besoins de leur service de radiothérapie. Le concept a été primé en 2015 par la Free Software Foundation au MIT de Boston. Osimis a ensuite poursuivi sur lancée d'Orthanc pour en faire un concept plus large. La spin-off propose également la plateforme Lify.io qui permet de collecter l'IM par ingestion de CDs, un procédé qui est encore très courant dans les hôpitaux. Le concept triple permet le stockage de l'IM dans l'hôpital mais aussi en ligne dans le cloud. Le système est ainsi conçu qu'il permet de demander une seconde opinion à un confrère.Une solution que ses concepteurs estiment porteuse lorsque l'on sait que chaque année, plus de 30 millions d'examens d'IM sont réalisés en Belgique dont 14% de doublons (soit 100 millions d'euros de gaspillage environ). Aujourd'hui, la plupart des majors de l'industrie s'obstinent à contrecarrer l'interopérabilité entre les systèmes de gestion d'imagerie dans des formats lisibles par leurs seuls systèmes, affirme Osimis. "Le monde de l'imagerie en est toujours à l'ère du Jurassique", explique Frédéric Lambrechts, Chief Executive Officer. "Or le fait de stocker ans le cloud permet aux hôpitaux de ne pas devoir acheter d'infrastructure coûteuse localement, ni de devoir maintenir leur parc applicatif. La mutualisation de l'infrastructure de plusieurs sites permet une réduction des coûts très substantielle."Trois marchés sont ciblés par la petite entreprise : 150.000 hôpitaux et 40 millions de médecins mondialement ainsi que l'alimentation de plus de 1.500 Clinic Research Organizations (CRO).Grâce à un partenariat actif avec l'Agence wallonne à l'exportation (Awex), Osimis - qui vise un chiffre d'affaires de 280.000 euros pour 2016. L'équipe opérationnelle compte actuellement six personnes et bientôt une septième. La société espère une levée de fond de 370.000 euros (la société ayant été fondée avec 203.000 euros de capital) qui va permettre à Osimis de se développer davantage.