...

"Malgré tous les arguments avancés par la ministre, force est de constater que la Belgique a tardé à réagir en 1961 alors même que d'autres pays avaient pris des mesures fortes face aux effets tératogènes du Softenon", commente le Dr Fonck. La députée estime que la Belgique doit donc reconnaître la situation spécifique des victimes de ce médicament qui souffrent d'handicaps graves et de vieillissement prématuré. "Un fonds d'indemnisation doit donc être mis en place, avec un financement adéquat d'aide et de prise en charge des victimes, ainsi que des mesures concrètes de soutien à leurs aidants proches." Catherine Fonck adéposé une proposition de résolution allant dans ce sens dès 2010 et n'a, depuis lors, cessé d'attirer l'attention des ministres successifs sur la question. Elle demande au gouvernementd'aller plus loin et à prendre des mesures afin de maximiser les mesures de prévention des risques tératogènes suite à la prise de médicaments durant la grossesse. Une de celles-ci pourrait être d'apposer un logo de mise en garde pour les femmes enceintes sur les médicaments tératogènes pouvant conduire à des malformations chez l'enfant à naître.