...

Ces associations dénoncent "des projets plus destructeurs et inutiles les uns que les autres" à la frontière belgo-française. Vent de raison prend ainsi l'exemple de Honnelles, une commune hennuyère, dans laquelle des promoteurs voudraient installer une quarantaine d'éoliennes. "Il est inadmissible de voir les petites communes rurales comme Honnelles se faire envahir par des promoteurs éoliens qui cherchent à tout prix à installer leurs turbines", fustige Vent de raison. D'autres projets sont cités, notamment dans les communes d'Erquelinnes et Lobbes, à Tournai et dans plusieurs localités françaises.Ces associations craignent particulièrement une perte de valeur des biens immobiliers situés à proximité de ces futurs parcs éoliens. Une perte de valeur qu'elles estiment à 20 voire 40% pour les familles concernées. Elles redoutent aussi les conséquences néfastes du bruit de ces éoliennes sur la santé de ces familles.Vent de raison dénonce par ailleurs "la fausse bonne idée" que constitue à ses yeux l'énergie éolienne. "L'éolien ne réduit en rien les émissions de CO2 mais coûte de plus en plus cher à tous les consommateurs en certificats verts", indique le communiqué.Les protestataires demandent au monde politique de "développer des énergies véritablement renouvelables", comme la biométhanisation, à la place de l'éolien.Dans le Jdm, le Dr Alain Marchandise dénonce depuis longtemps "la folie éolienne qui risque de nous anéantir". "Quand donc tous les journalistes de la presse écrite, des radio et des télévision oseront afficher la réalité éolienne industrielle : Une arnaque financière et une imposture écologique dont les citoyens sont les cochons payeurs."