Afin de faire face à la surcharge des centres de test et des labos, la voie devrait également être ouverte à d'autres types de tests, dont les tests salivaires.

Quant à la plateforme nationale de testing, annoncée l'été dernier par le fédéral, elle devrait être mise en place la semaine prochaine. Cette "plateforme nationale bis" sera capable de réaliser quelque 40.000 tests PCR par jour en sept endroits différents, avait indiqué à l'époque le ministre en charge ddu matériel destiné à lutter contre le coronavirus, Philippe De Backer.

Quant aux vaccins, la Belgique devrait ouvrir l'étude des vaccins possibles à d'autres entreprises qu'Astra Zeneca. A l'heure actuelle, le Royaume compte sur l'arrivée de 1,5 million de doses de ce vaccin - toujours en développement - en mars prochain.

Les visites désormais interdites dans les hôpitaux du groupe Vivalia

Les visites sont interdites dans les différents hôpitaux de la province de Luxembourg, dès ce mardi et jusqu'à nouvel ordre, en raison du contexte d'augmentation du nombre de contaminations au Covid-19, a annoncé mardi en milieu de journée l'intercommunale de soins de santé luxembourgeoise, Vivalia, gestionnaire des différents sites hospitaliers. La décision, prise à la suite de la réunion d'une cellule de crise mardi matin, concerne les hôpitaux généraux (Arlon, Bastogne, Libramont et Marche-en-Famenne) et psychiatrique (Bertrix).

Si les visites sont interdites, des exceptions sont prévues pour des cas particuliers: en pédiatrie, présence autorisée des deux parents (s'ils appartiennent à la même bulle); en gynécologie/obstétrique, la présence du père est autorisée; et pour les patients en phase critique ou en fin de vie, présence possible des proches moyennant accord du médecin chef de service.

Pour les consultations ou examens nécessaires, il est demandé de venir seul, la présence d'un accompagnant est autorisée en cas de réelle nécessité. Comme ailleurs dans le pays, des mesures similaires avaient déjà été décidées pour les sites de Vivalia en mars dernier avant une reprise des visites en juin sous certaines conditions.

© BELGAIMAGE
Afin de faire face à la surcharge des centres de test et des labos, la voie devrait également être ouverte à d'autres types de tests, dont les tests salivaires. Quant à la plateforme nationale de testing, annoncée l'été dernier par le fédéral, elle devrait être mise en place la semaine prochaine. Cette "plateforme nationale bis" sera capable de réaliser quelque 40.000 tests PCR par jour en sept endroits différents, avait indiqué à l'époque le ministre en charge ddu matériel destiné à lutter contre le coronavirus, Philippe De Backer. Quant aux vaccins, la Belgique devrait ouvrir l'étude des vaccins possibles à d'autres entreprises qu'Astra Zeneca. A l'heure actuelle, le Royaume compte sur l'arrivée de 1,5 million de doses de ce vaccin - toujours en développement - en mars prochain.