...

" Les prisons sont des collectivités fermées où plusieurs adultes vivent ensemble dans un espace limité. Le risque d'infection et de maladie y est plus élevé ", justifie la CIM Santé publique. " De plus, le personnel pénitentiaire ne peut pas toujours maintenir une distance physique suffisante avec les détenus. Certaines prisons ont déjà été confrontées à des épidémies, lock-down ainsi qu'à des cas de maladies graves parmi le personnel ". La CIM Santé publique, en accord avec le ministre de la Justice, a décidé de vacciner en priorité le personnel pénitentiaire. L'opération sera effectuée par les services compétents du système pénitentiaire. Les détenus les plus vulnérables (les plus de 65 ans et les personnes souffrant de comorbidités) seront également vaccinés. Dans la société libre, ces groupes sont également vaccinés dans la phase 1B en cours. Les autres détenus seront vaccinés au début de la phase 2, c'est-à-dire au moment où ce sera également le cas pour la population générale.Afin de donner aux athlètes belges qui souhaitent participer aux Jeux olympiques et paralympiques toutes les chances de se qualifier, la CIM Santé publique a accepté de les vacciner dans les prochains jours. D'autres pays ont également pris une décision similaire. Cela concerne 170 athlètes pour les Jeux olympiques et 55 athlètes pour les Jeux paralympiques. Ils seront invités à se faire vacciner au centre de vaccination du Heysel à Bruxelles. Les professionnels de santé qui les accompagnent ont déjà été vaccinés lors de la phase 1A de la campagne de vaccination.