Le patient, dépisté à Bruxelles, "présente des symptômes d'infection mais garde un bon état général", a précisé le cabinet. Sur base de la procédure nationale et en concertation avec un infectiologue du CHU Saint-Pierre - centre de référence pour le coronavirus en Belgique -, il est confiné à domicile et a reçu "le matériel nécessaire et la documentation adéquate".

Le service d'inspection va à présent rechercher toutes les personnes qui ont été en contact avec ce patient récemment. Celles-ci devront faire part de leur état de santé et surveiller leur température deux fois par jour. En cas de fièvre, elles devront s'isoler et contacter leur médecin généraliste pour évaluer la situation avec lui. "Ceci afin de limiter la propagation de l'épidémie le plus efficacement possible", souligne le cabinet bruxellois.

La phase 1 des plans d'urgence hospitaliers a été activée ce week-end par le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron, en concertation avec le Risk Management Group (RMG), qui décide des mesures à prendre pour protéger la santé publique. "Les hôpitaux bruxellois se tiennent prêts en cas d'afflux de patients pour le dépistage et/ou la prise en charge", a précisé le ministère.

Les personnes qui pensent être infectées sont invitées à téléphoner à leur médecin avant de se rendre dans une salle d'attente ou un hôpital, afin d'éviter la propagation du virus. Celles qui n'ont pas de médecin généraliste peuvent, à Bruxelles, appeler le 02/201.22.22 ou visiter doctorbrussels.be.

La ministre fédérale de la Santé a par ailleurs indiqué qu'elle communiquerait chaque jour à 10h00 le nombre de personnes contaminées en Belgique.

Ce troisième cas intervient au lendemain de l'annonce par Maggie De Block d'une deuxième contamination au Covid-19. Le patient était récemment rentré "d'une région de France où quelques infections" ont été constatées. Selon les spécialistes, de nouveaux cas devraient inévitablement se déclarer dans les prochains jours en Belgique.

Une rencontre avec les MG à 14 h 00 au cabinet Morreale

Le SPF Santé publique fera le point sur le nombre de personnes contaminées par le coronavirus en Belgique chaque jour à 10h00, a annoncé lundi matin la ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block (Open Vld) à son arrivée au Lambermont pour une réunion du comité de concertation. Elle n'a pas souhaité confirmer le 3e cas positif annoncé en matinée par les autorités bruxelloises, ce qu'ont par contre confirmé le ministre-président wallon Elio Di Rupo (PS) et sa collègue wallonne de la Santé Christie Morreale (PS).

"Il y a certainement de nouveaux cas car des centaines de tests sont en cours maintenant que les vacances sont terminées", a prévenu Maggie De Block. Elle préfère toutefois attendre la communication officielle de 10h00 afin de travailler de manière scientifique et d'éviter des doublons.

Lors du comité de concertation, qui réunit les gouvernements fédéral et des entités fédérées, les différents ministres compétents vont tenter de s'accorder sur une approche commune face à l'arrivée du coronavirus en Belgique et sa probable expansion.

Un 3e cas positif a en effet été détecté, cette fois-ci à Bruxelles, a annoncé le ministre bruxellois Alain Maron (Ecolo). "La personne infectée est une femme qui revient de Milan. En raison des légers symptômes qu'elle présente, elle a été placée à l'isolement chez elle", a précisé sa collègue wallonne Christie Morreale.

Et d'autres cas devraient probablement surgir encore, anticipe cette dernière, qui souligne la qualité des infrastructures hospitalières belges - "dans le top 5 mondial" - et à même, selon elle, de répondre à une crise sanitaire.

Elle a aussi insisté sur la nécessité pour les médecins généralistes d'être bien informés des procédures à suivre s'ils entrent en contact avec une personne infectée. Raison pour laquelle une réunion est prévue à 14h00 à son cabinet, à Jambes, avec les acteurs médicaux sur le territoire wallon. L'objectif de cette rencontre sera d'écouter et d'échanger afin d'optimaliser la collaboration, de mesurer ensemble l'état de la situation sur le COVID-19 et de préciser l'implication des uns et des autres dans la gestion d'une éventuelle épidémie au sud du pays.

Pour le ministre-président wallon Elio Di Rupo, le but de la réunion entre les différents gouvernements est surtout de répondre aux questions et aux incertitudes. "Que doit-il se passer? Comment éviter de nouveaux cas? La réponse la plus claire possible doit être apportée à de telles questions." Il s'inquiète aussi du niveau d'information des médecins et de la manière dont ceux-ci peuvent eux-mêmes se protéger du virus lors des consultations.

Si les ministres wallons n'étaient pas avares en commentaires à l'entrée du comité de concertation, c'était tout le contraire du côté flamand, où l'on s'est très peu exprimé avant la réunion. Le ministre-président Jan Jambon (N-VA) et ses collègues Bart Somers (Open Vld), Wouter Beke (CD&V) et Ben Weyts (N-VA) ont surtout insisté sur le fait qu'ils allaient écouter les experts et qu'il devait y avoir une coopération afin de fournir aux citoyens des réponses claires aux questions qu'ils se posent.

La ministre De Block estime en tous les cas que l'heure n'est pas à la panique.

Le comité de concertation a débuté sur le coup de 8h30. On ignore encore si une conférence de presse aura lieu à son issue. Cela devrait être débattu lors de la réunion.

Le SPF Santé publique fournit par ailleurs une information continue sur le site internet https://www.info-coronavirus.be/fr/. Il existe également un centre d'appels que les citoyens en quête de réponses peuvent contacter (0800/14.689).

Le patient, dépisté à Bruxelles, "présente des symptômes d'infection mais garde un bon état général", a précisé le cabinet. Sur base de la procédure nationale et en concertation avec un infectiologue du CHU Saint-Pierre - centre de référence pour le coronavirus en Belgique -, il est confiné à domicile et a reçu "le matériel nécessaire et la documentation adéquate". Le service d'inspection va à présent rechercher toutes les personnes qui ont été en contact avec ce patient récemment. Celles-ci devront faire part de leur état de santé et surveiller leur température deux fois par jour. En cas de fièvre, elles devront s'isoler et contacter leur médecin généraliste pour évaluer la situation avec lui. "Ceci afin de limiter la propagation de l'épidémie le plus efficacement possible", souligne le cabinet bruxellois. La phase 1 des plans d'urgence hospitaliers a été activée ce week-end par le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron, en concertation avec le Risk Management Group (RMG), qui décide des mesures à prendre pour protéger la santé publique. "Les hôpitaux bruxellois se tiennent prêts en cas d'afflux de patients pour le dépistage et/ou la prise en charge", a précisé le ministère. Les personnes qui pensent être infectées sont invitées à téléphoner à leur médecin avant de se rendre dans une salle d'attente ou un hôpital, afin d'éviter la propagation du virus. Celles qui n'ont pas de médecin généraliste peuvent, à Bruxelles, appeler le 02/201.22.22 ou visiter doctorbrussels.be. La ministre fédérale de la Santé a par ailleurs indiqué qu'elle communiquerait chaque jour à 10h00 le nombre de personnes contaminées en Belgique. Ce troisième cas intervient au lendemain de l'annonce par Maggie De Block d'une deuxième contamination au Covid-19. Le patient était récemment rentré "d'une région de France où quelques infections" ont été constatées. Selon les spécialistes, de nouveaux cas devraient inévitablement se déclarer dans les prochains jours en Belgique.