...

Le personnel, dans tout le pays, s'est rendu en temps et heure à son poste de travail pour accueillir les centaines de blessés victimes de cette attaque ignominieuse, lâche et absurde qui a fait plus de 30 morts. Massacre insensé car le soi-disant " sacrifice " des kamikazes ne peut en aucune manière soulager les gens qui souffrent en Syrie et ailleurs, quand bien même cette pensée ait pu traverser le cerveau étroit des bombes humaines. Le sentiment est double : d'une part, l'incompréhension devant ce qui n'a, peut-être pas d'explication rationnelle (entre nos sociétés de tolérance et des barbares qui tiennent autant à la mort que nous tenons à la vie il n'y a pas forcément de causalité) et, d'autre part, la satisfaction d'avoir vu à l'oeuvre un système de soins de santé d'une efficacité exemplaire face à l'innommable.