...

Il "n'a commis aucune faute médicale", rappelle Etienne Allard, le président du CA du CHRVS. "Mais le CA estime qu'il a abusé de sa position de président du conseil médical pour faire pression sur un médecin candidat au poste de chef des urgences, afin qu'il retire sa candidature. A l'unanimité, le conseil d'administration a décidé de le licencier pour ce motif. Cette grève nous ne fera pas changer de position."Le conseil médical de l'établissement a annoncé dans la presse qu'il introduirait un recours contre cette décision. "A ce jour, nous n'avons rien reçu en ce sens", précise toutefois Etienne Allard.La grève prendra fin jeudi soir. Le CHRVS devrait fonctionner à nouveau normalement dès vendredi matin.