...

Un sondage réalisé ces trois dernières semaines par le Artsenkrant (le journal frère du jdM) révèle que plus de la moitié des répondants (55%) comptent voter pour la N-VA ce 26 mai et, surtout, que 50% des votants estiment que le futur ministre des Affaires sociales et de la Santé publique devrait être un élu de la N-Va. Ces résultats ne sont pas tellement étonnants. Notre grande enquête Qui êtes-vous docteur ? révélait déjà en décembre 2018 que 30% des lecteurs du Artsenkrant se sentent proches de la N-Va, loin devant l'Open-Vld (20%) et les autres partis moins bien classés.Du côté du journal du Médecin, 40% des lecteurs déclaraient en décembre leurs affinités avec le MR, bien devant Ecolo (13%) et les autres partis. Notre sondage réalisé en mai avant les élections montre que le MR et Ecolo restent les partis qui devraient récolter le plus de voix des médecins.Qu'attendre d'un(e) ministre N-VA de la Santé publique et des Affaires sociales ? Certainement la réduction du pouvoir des mutuelles et des organismes fédéraux exerçant une tutelle sur la santé (SPF Santé Publique, Inami...), un transfert massif des responsabilités aux régions et communautés, le recul de l'âge du départ à la retraite en fonction de l'espérance de vie...Peut-on attendre d'un ministre N-VA qu'il trouve une solution équilibrée pour le contingentement de l'offre médicale tant au Nord qu'au Sud ? Quid de la poursuite de la politique des réseaux hospitaliers, initiée par Maggie De Block et peu soutenue durant cette législature par la N-VA, même lorsque le parti était encore membre du gouvernement Michel ?Les francophones doivent-ils croiser leurs doigts ce week-end pour que le plus important portefeuille du futur gouvernement ne se retrouve pas dans les mains d'un ministre N-VA? Voter fonctionne aussi.