...

"Le nombre de morts indiqué à l'OMS est de 60 et il s'agissait pour tous de jeunes enfants", a déclaré à l'AFP le Dr. Nima Asgari, spécialiste de santé publique pour l'agence onusienne à Phnom Penh, en évoquant un premier cas en avril dernier. Un seul cas répertorié a survécu. L'OMS et le ministère de la Santé tentent "d'identifier la cause de la maladie et le trajet de sa propagation", a-t-il ajouté. Faute de diagnostic très précis pour l'instant, il a décrit de fortes fièvres, des symptômes au niveau de la poitrine et "des signes d'implications neurologiques" chez certains enfants. "L'OMS est toujours inquiète quand il s'agit d'une maladie qui provoque la mort chez un aussi grand nombre d'enfants", a ajouté le médecin. Le siège régional de l'OMS à Manille a confirmé à l'AFP apporter une assistance technique au gouvernement cambodgien dans la collecte et l'analyse d'informations, l'étude des cas ainsi que la gestion clinique. Les enfants, âgés de 7 ans et moins, habitaient Phnom Penh et la ville touristique de Siean Ream (nord). Aucun cas de contagion n'a été détecté pour l'instant auprès de patients ou de personnels hospitaliers en contact avec les victimes.