Depuis la fusion des zones de garde autour des postes de garde (PMG), les temps de déplacement des médecins généralistes se sont considérablement allongés. Surtout en zone rurale. Les temps de déplacement risquent de s'allonger encore davantage lors de l'instauration des collaborations fonctionnelles entre différents postes de garde.

La nomenclature des honoraires médicaux prévoit actuellement une " indemnité supplémentaire de déplacement des médecins généralistes dans les régions rurales ". Celle-ci est calculée sur la base de la distance qui sépare le domicile du patient du cabinet de médecine générale le plus proche et ce, au-delà de trois kilomètres. Elle est limitée à un nombre restreint de communes.

La proposition de l'Absym

L'Absym va soumettre la proposition suivante au Conseil technique médical de l'Inami:

Une indemnité horokilométrique supplémentaire pour les déplacements de longue durée pendant la garde serait reprise dans la nomenclature ;

Le calcul du nombre de kilomètres seraitbasé sur le double de la distance qui sépare le domicile du patient du poste de garde ou du cabinet du médecin de garde, quand la garde n'est pas organisée autour d'un poste de garde. Et ce, uniquement si cette distance dépasse quinze kilomètres.

Cette indemnité horokilométrique serait d'application sur l'ensemble du pays.

Afin d'éviter que les patients résidant dans les communes les plus éloignées d'un PMG soient pénalisés, l'Absym propose de percevoir cette indemnité sous le régime du tiers payant.

Depuis la fusion des zones de garde autour des postes de garde (PMG), les temps de déplacement des médecins généralistes se sont considérablement allongés. Surtout en zone rurale. Les temps de déplacement risquent de s'allonger encore davantage lors de l'instauration des collaborations fonctionnelles entre différents postes de garde.La nomenclature des honoraires médicaux prévoit actuellement une " indemnité supplémentaire de déplacement des médecins généralistes dans les régions rurales ". Celle-ci est calculée sur la base de la distance qui sépare le domicile du patient du cabinet de médecine générale le plus proche et ce, au-delà de trois kilomètres. Elle est limitée à un nombre restreint de communes. L'Absym va soumettre la proposition suivante au Conseil technique médical de l'Inami: Une indemnité horokilométrique supplémentaire pour les déplacements de longue durée pendant la garde serait reprise dans la nomenclature ; Le calcul du nombre de kilomètres seraitbasé sur le double de la distance qui sépare le domicile du patient du poste de garde ou du cabinet du médecin de garde, quand la garde n'est pas organisée autour d'un poste de garde. Et ce, uniquement si cette distance dépasse quinze kilomètres. Cette indemnité horokilométrique serait d'application sur l'ensemble du pays. Afin d'éviter que les patients résidant dans les communes les plus éloignées d'un PMG soient pénalisés, l'Absym propose de percevoir cette indemnité sous le régime du tiers payant.