...

Après avoir été informée par les médecins qu'elle était en train de faire une fausse couche, elle a demandé à plusieurs reprises que l'on mette un terme à sa grossesse, a rapporté son mari, Paveen, au quotidien The Irish Times. "Quand le médecin est venu la voir le lundi matin, Savita était très affectée mais elle avait accepté l'idée qu'elle était en train de perdre son bébé. Elle a demandé que sa grossesse soit interrompue s'ils ne pouvaient pas sauver son enfant", a-t-il dit au quotidien. "Le médecin a répondu: 'tant qu'il y a un rythme cardiaque foetal, nous ne pouvons rien faire'", selon la même source. L'avortement est interdit en Irlande sauf quand la vie de la mère est en jeu, selon une décision de la Cour suprême datant de 1992."A nouveau, le mardi matin, la même discussion a eu lieu. Le médecin a dit que c'était la loi, qu'elle était dans un pays catholique." Ce n'est que le mercredi que le coeur du foetus s'est arrêté et que les médecins ont pratiqué un curetage sur la mère. La jeune femme est décédée de septicémie dans la nuit du samedi au dimanche 28 octobre.