...

"À la suite des nombreuses sollicitations de santhea, le SPF Santé Publique et l'INAMI ont pris la décision de dégager des moyens financiers, provisoirement fixés à un milliard d'euros, pour soutenir le secteur actuellement plongé dans une grave crise sanitaire et économique", commente Yves Smeets, directeur général de la fédération hospitalière. "Cette avance de trésorerie permettra aux hôpitaux généraux de couvrir tant les surcoûts que la diminution de recettes liés à la gestion de la crise Covid-19. L'activation du PUH (Plan d'Urgence Hospitalière) a, en effet, fortement impacté leurs activités. Ainsi, l'annulation d'interventions planifiées, l'achat de matériel, la mobilisation du personnel ou encore la modification de structures constituent des coûts supplémentaires et imprévus, difficiles à supporter compte tenu de la santé financière déjà fragile des institutions de soins." Dans le jdM, les experts de santhea avaient listé les coûts supplémentaires importants pour les hôpitaux liés à la pandémie.