Parmi ces nouveaux décès, 90 ont perdu la vie à l'hôpital et 171, suspectés d'avoir été atteints du coronavirus, en maison de repos.

Le bilan total du nombre de victimes du coronavirus dans le pays atteint désormais 4.157 personnes (cas confirmés et suspectés), dont 52% ont eu lieu dans un contexte hospitalier.

Ces 24 dernières heures, 242 nouveaux patients ont été admis à l'hôpital et 161 en sont sortis, pour un total de 5.536 hospitalisations. Parmi ces personnes, 1.223 sont aux soins intensifs (-11 par rapport au bilan précédent), dont 915 sous assistance respiratoire (-25).

Par ailleurs, 2.081 tests ont été réalisés dans les réseaux de laboratoires de biotechnologie clinique ces 24 dernières heures, dont 530 ont été diagnostiqués positifs pour le coronavirus (332 en Flandre, 129 en Wallonie et 62 en Région bruxelloise), ce qui ne comprend pas les chiffres des maisons de repos. "A ce jour 7.500 tests ont été réalisés en maisons de repos dont les résultats son disponibles pour les médecins mais n'ont pas encore été intégrés dans le rapport journalier."

La tendance est clairement à la baisse, même si elle n'est pas "abrupte", a constaté le virologue Emmanuel André, insistant sur la nécessité de continuer à respecter les mesures de confinement, d'hygiène et de distance sociale.

"Il y a certains espoirs dans les éléments de quelques chiffres, notamment celui des hospitalisations qui diminuent petit à petit mais, vous l'entendez, la voix des experts est aussi très prudente, et notamment en raison du nombre de décès qui malheureusement est encore trop élevé", souligne Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise national, martelant que "nos comportements déterminent toujours cette courbe et pas le contraire".

"Il serait totalement irresponsable de commencer à interpréter nous-mêmes ces chiffres et adopter chacun un comportement différent en fonction de cette interprétation", a-t-il prévenu demandant à la population de laisser les experts et les autorités prendre les décisions. "Cette courbe diminue mais on sait tous que celle-ci peut rapidement remonter. Nous devons absolument éviter cette situation", a-t-il ajouté, appelant encore "à tenir bon".

Des tests de dépistage rapide déployés dans les prochaines semaines

La Belgique prévoit de déployer des tests de dépistage sérologiques rapides du Covid-19 après avoir validé les différentes techniques disponibles, a indiqué mardi Emmanuel André, porte-parole interfédéral, lors du point presse quotidien du Centre de crise. Ces tests permettent de détecter les anticorps qui apparaissent après une infection au coronavirus.

"Nous sommes en train de faire le bilan de tous les tests disponibles, pour voir lesquels sont les plus appropriés en Belgique", a détaillé Emmanuel André.

Ce type de dépistage sera progressivement mis à disposition dans les prochaines semaines. "Onze millions de personnes ne pourront pas être testées du jour au lendemain", a nuancé le virologue. Le déploiement des kits sérologiques devra s'accompagner d'une réflexion sur les profils à en faire bénéficier en priorité.

Parmi ces nouveaux décès, 90 ont perdu la vie à l'hôpital et 171, suspectés d'avoir été atteints du coronavirus, en maison de repos. Le bilan total du nombre de victimes du coronavirus dans le pays atteint désormais 4.157 personnes (cas confirmés et suspectés), dont 52% ont eu lieu dans un contexte hospitalier. Ces 24 dernières heures, 242 nouveaux patients ont été admis à l'hôpital et 161 en sont sortis, pour un total de 5.536 hospitalisations. Parmi ces personnes, 1.223 sont aux soins intensifs (-11 par rapport au bilan précédent), dont 915 sous assistance respiratoire (-25). Par ailleurs, 2.081 tests ont été réalisés dans les réseaux de laboratoires de biotechnologie clinique ces 24 dernières heures, dont 530 ont été diagnostiqués positifs pour le coronavirus (332 en Flandre, 129 en Wallonie et 62 en Région bruxelloise), ce qui ne comprend pas les chiffres des maisons de repos. "A ce jour 7.500 tests ont été réalisés en maisons de repos dont les résultats son disponibles pour les médecins mais n'ont pas encore été intégrés dans le rapport journalier." La tendance est clairement à la baisse, même si elle n'est pas "abrupte", a constaté le virologue Emmanuel André, insistant sur la nécessité de continuer à respecter les mesures de confinement, d'hygiène et de distance sociale. "Il y a certains espoirs dans les éléments de quelques chiffres, notamment celui des hospitalisations qui diminuent petit à petit mais, vous l'entendez, la voix des experts est aussi très prudente, et notamment en raison du nombre de décès qui malheureusement est encore trop élevé", souligne Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise national, martelant que "nos comportements déterminent toujours cette courbe et pas le contraire". "Il serait totalement irresponsable de commencer à interpréter nous-mêmes ces chiffres et adopter chacun un comportement différent en fonction de cette interprétation", a-t-il prévenu demandant à la population de laisser les experts et les autorités prendre les décisions. "Cette courbe diminue mais on sait tous que celle-ci peut rapidement remonter. Nous devons absolument éviter cette situation", a-t-il ajouté, appelant encore "à tenir bon".