...

Les patients ont été suivis pendant cinq ans. Et il apparait que seul un cinquième d'entre eux (22%) prend correctement son traitement de manière continue durant les cinq années d'observation. Or, l'hypertension artérielle doit être traitée à vie, communiquent les Mutualités Libres jeudi. "Deux millions de Belges en souffrent, mais beaucoup ne sont pas traités ou ne suivent pas correctement leur traitement", est-il précisé. Le constat est le plus inquiétant chez les plus jeunes: dans la tranche des 25-49 ans, ils sont 15% à déjà arrêter leur traitement après 6 mois, selon l'étude. Les femmes sont également plus enclines à abandonner que les hommes, avec 58% de suivi contre 68%."Le respect du traitement (compliance) est meilleur quand le nombre de médicaments antihypertenseurs différents prescrits est faible", indique également l'étude. Par ailleurs, le suivi du traitement est particulièrement mauvais "chez les personnes consommant des bêta-bloquants, (...) alors que ce sont précisément les médicaments les plus souvent prescrits en première instance".Si le traitement débute en moyenne à l'âge de 59 ans, l'hypertension est également bien présente chez les plus jeunes, où la maladie est asymptomatique. Or, "il est capital de détecter précocement la maladie et d'agir efficacement dès le départ", précise-t-on, soulignant l'importance de l'encadrement de l'entourage et du rôle du médecin traitant et du pharmacien.