...

Selon l'Absym, " les médias, le cabinet des Affaires sociales et l'INAMI répandent le brouillard sur la loi-santé et ses applications. À l'heure actuelle, les médecins ne disposent pas d'une vision claire des situations dans lesquelles ils doivent fournir un document justificatif pour les soins prodigués et n'ont aucune idée des notifications qui doivent obligatoirement y figurer. La forme que doivent revêtir les mentions obligatoires figurant sur le document justificatif pour les prestations médicales et dentaires effectuées à partir du 1er juillet et les mentions qui doivent concrètement être reprises sur les attestations pour satisfaire aux exigences de la réglementation sur la transparence sont autant d'éléments encore plus flous ".