Alors que plusieurs traitements qu'on espère efficaces contre le Covid-19 - y compris la fameuse hydroxycholoroquine -, sont en phase de test dans plusieurs pays européens dont la Belgique, le Fares (Fonds des affections respiratoires) nous rappelle que demain se tient la Journée mondiale contre la tuberculose.

Cette maladie bactérienne provoquée par le bacille de Koch est certes moins contagieuse que le Covid-19 mais elle touche également les poumons et la transmission d'un individu à l'autre est fréquente. Autre similitude : " lorsqu'un cas de tuberculose contagieuse est détecté, un " dépistage des contacts " est réalisé afin d'identifier les personnes ayant potentiellement été infectées par la maladie. Les personnes malades doivent également rester en isolement pendant la période de contagiosité ", rappelle le Fares.

10 millions de tuberculeux dans le monde

L'incidence de la tuberculose diminue dans le monde mais elle est encore très présente dans des régions pauvres d'Afrique et d'Asie en parallèle avec l'épidémie du VIH. Selon l'OMS, 10 millions d'individus ont développé la maladie en 2019, dont 390.000 étaient infectés par des bacilles multirésistants. La tuberculose, bien qu'en recul, a provoqué la mort de 1,2 million de personnes en 2019 !

En Belgique, malheureusement, cette maladie qu'on croyait oubliée à la fin du 20e siècle, a amorcé un retour. Depuis 2007, l'incidence se situe sous le seuil de 10 cas/100.000 (excepté en 2010).

Le registre de la tuberculose publié par le Fares à l'occasion de la journée mondiale, présente les résultats de 2018. " Au cours de cette année, 981 cas de tuberculose ont été déclarés, soit 8,6 cas par 100.000 habitants. L'incidence en Belgique reste une des plus hautes parmi les pays d'Europe occidentale juste après l'Espagne (10/100.000), Malte (11,6) et le Portugal (20,8/100.000). La Région de Bruxelles-Capitale comptabilise 1/3 des malades alors que seulement 10,5% de la population y réside. L'incidence dans cette dernière (29,6/100.000 ; n = 354) est donc nettement plus élevée qu'en Flandre (6,1/100.000 ; n = 401) et qu'en Wallonie (6,2/100.000 ; n= 226). De plus, c'est à Bruxelles que l'on rencontre certains groupes de population particulièrement à risque de contracter la tuberculose. La proportion des personnes atteintes de cette maladie parmi les personnes sans-abri et en situation irrégulière ne cesse d'augmenter depuis 2016."

Eradication en 2035

La Belgique comme le reste du monde espère toujours l'éradication totale de la maladie en 2035.

Si nous désirons atteindre cet objectif, des efforts supplémentaires doivent être réalisés en matière de surveillance et de prise en charge des personnes au stade de l'infection tuberculeuse latente. " En l'absence de traitement, 10% d'entre elles développeront une tuberculose maladie au cours de leur vie. Or, un traitement préventif efficace existe. "

Le Fares vient de publier de nouvelles recommandations concernant le diagnostic et le traitement de l'infection tuberculeuse latente. Ce guide, assorti de fiches techniques, constitue un outil pratique destiné à tous les professionnels de la santé concernés.

" La tuberculose suscite généralement peu d'attention médiatique mais elle n'en reste pas moins une maladie grave, qui peut toucher tout un chacun et surtout les plus vulnérables ", conclut le Fares.

Alors que plusieurs traitements qu'on espère efficaces contre le Covid-19 - y compris la fameuse hydroxycholoroquine -, sont en phase de test dans plusieurs pays européens dont la Belgique, le Fares (Fonds des affections respiratoires) nous rappelle que demain se tient la Journée mondiale contre la tuberculose.Cette maladie bactérienne provoquée par le bacille de Koch est certes moins contagieuse que le Covid-19 mais elle touche également les poumons et la transmission d'un individu à l'autre est fréquente. Autre similitude : " lorsqu'un cas de tuberculose contagieuse est détecté, un " dépistage des contacts " est réalisé afin d'identifier les personnes ayant potentiellement été infectées par la maladie. Les personnes malades doivent également rester en isolement pendant la période de contagiosité ", rappelle le Fares. L'incidence de la tuberculose diminue dans le monde mais elle est encore très présente dans des régions pauvres d'Afrique et d'Asie en parallèle avec l'épidémie du VIH. Selon l'OMS, 10 millions d'individus ont développé la maladie en 2019, dont 390.000 étaient infectés par des bacilles multirésistants. La tuberculose, bien qu'en recul, a provoqué la mort de 1,2 million de personnes en 2019 !En Belgique, malheureusement, cette maladie qu'on croyait oubliée à la fin du 20e siècle, a amorcé un retour. Depuis 2007, l'incidence se situe sous le seuil de 10 cas/100.000 (excepté en 2010).Le registre de la tuberculose publié par le Fares à l'occasion de la journée mondiale, présente les résultats de 2018. " Au cours de cette année, 981 cas de tuberculose ont été déclarés, soit 8,6 cas par 100.000 habitants. L'incidence en Belgique reste une des plus hautes parmi les pays d'Europe occidentale juste après l'Espagne (10/100.000), Malte (11,6) et le Portugal (20,8/100.000). La Région de Bruxelles-Capitale comptabilise 1/3 des malades alors que seulement 10,5% de la population y réside. L'incidence dans cette dernière (29,6/100.000 ; n = 354) est donc nettement plus élevée qu'en Flandre (6,1/100.000 ; n = 401) et qu'en Wallonie (6,2/100.000 ; n= 226). De plus, c'est à Bruxelles que l'on rencontre certains groupes de population particulièrement à risque de contracter la tuberculose. La proportion des personnes atteintes de cette maladie parmi les personnes sans-abri et en situation irrégulière ne cesse d'augmenter depuis 2016." La Belgique comme le reste du monde espère toujours l'éradication totale de la maladie en 2035.Si nous désirons atteindre cet objectif, des efforts supplémentaires doivent être réalisés en matière de surveillance et de prise en charge des personnes au stade de l'infection tuberculeuse latente. " En l'absence de traitement, 10% d'entre elles développeront une tuberculose maladie au cours de leur vie. Or, un traitement préventif efficace existe. "Le Fares vient de publier de nouvelles recommandations concernant le diagnostic et le traitement de l'infection tuberculeuse latente. Ce guide, assorti de fiches techniques, constitue un outil pratique destiné à tous les professionnels de la santé concernés." La tuberculose suscite généralement peu d'attention médiatique mais elle n'en reste pas moins une maladie grave, qui peut toucher tout un chacun et surtout les plus vulnérables ", conclut le Fares.