...

Elle regroupera à Charleroi toute une série de politiques éclatées aujourd'hui entre le Fédéral, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Région, ainsi qu'entre une "lasagne" d'administrations et d'OIP, selon M. Prévot. L'organigramme final est passablement plus épuré que l'organisation actuelle.L'objectif est de favoriser les synergies entre trois grandes branches: les politique de bien-être et santé (remboursement de prestations en maisons de repos et de soins, prévention, etc), la politique de handicap actuellement gérée par l'AWIPH (qui sera fondue dans le nouvel OIP) et les politiques familiales, dont les allocations familiales pour lesquelles les budgets fédéraux seront transférés au plus tard fin 2019.La future agence emploiera quelque 800 personnes, abritées dans un premier temps dans l'ancien hôtel de police de Charleroi et les bâtiments de l'AWIPH, avant que le gouvernement n'opte pour une localisation définitive dans la métropole sambrienne.Elle sera dotée de plusieurs mesures de bonne gouvernance, comme un conseil de monitoring budgétaire, un comité d'audit indépendant, l'absence de jetons de présence (les mandataires sont déjà rémunérés pour la fonction principale qu'ils exercent en tant que représentants de fédération ou d'une organisation), etc.Enfin, une caisse publique d'allocations familiales sera mise en place, afin de séparer clairement les fonctions de régulateur et d'opérateur de l'administration.