Un exemplaire est en expérimentation aux États-Unis au chevet d'un patient diagnostiqué positif au Coronavirus. Permettant aux médecins de communiquer avec le patient via un écran, il est équipé d'un stéthoscope capable d'ausculter le malade tout en surveillant ses paramètres vitaux, minimisant ainsi l'exposition du personnel soignant. Solution pour l'instant encore inutilisable dans un hôpital bondé de centaines de patients, mais qui pourrait se répandre pour des surveillances ciblées en unité de petite taille hébergeant des patients en quarantaine.

On sourit bien sûr, évoquant des utopies pour avenir lointain : le médecin en chair et en os ne se verrait que déplacé dans une salle voisine, demeuré indispensable pour toute décision. Dans la salle voisine, ou à des kilomètres de distance, et combien de patients pour un médecin ? L'évolution est parfois bien plus rapide qu'on le pense. Le premier des phares isolés en mer, le mythique phare d'Ar Men au large de l'île de Sein, a été automatisé en avril 1990. Aujourd'hui, les gardiens de phare ont totalement disparu des côtes françaises. La fiabilité d'une fonction ou d'un instrument ne protègent pas contre sa disparition. Perdu dans un tiroir, mon fidèle appareil photo FUJICA argentique, en parfait état de marche et que j'imaginais utiliser jusqu'à ma mort, a eu le temps de méditer sur mon ingratitude lorsque sont apparus les appareils reflex automatisés, supplantés rapidement eux aussi par les numériques. A quand le tiroir éternel, et pour lesquels d'entre nous ?

Source: American doctors are treating a coronavirus patient with a robot. Dan Robitzki. Januari 27 2020. Neoscope. 6 mars 2020.

Un exemplaire est en expérimentation aux États-Unis au chevet d'un patient diagnostiqué positif au Coronavirus. Permettant aux médecins de communiquer avec le patient via un écran, il est équipé d'un stéthoscope capable d'ausculter le malade tout en surveillant ses paramètres vitaux, minimisant ainsi l'exposition du personnel soignant. Solution pour l'instant encore inutilisable dans un hôpital bondé de centaines de patients, mais qui pourrait se répandre pour des surveillances ciblées en unité de petite taille hébergeant des patients en quarantaine.On sourit bien sûr, évoquant des utopies pour avenir lointain : le médecin en chair et en os ne se verrait que déplacé dans une salle voisine, demeuré indispensable pour toute décision. Dans la salle voisine, ou à des kilomètres de distance, et combien de patients pour un médecin ? L'évolution est parfois bien plus rapide qu'on le pense. Le premier des phares isolés en mer, le mythique phare d'Ar Men au large de l'île de Sein, a été automatisé en avril 1990. Aujourd'hui, les gardiens de phare ont totalement disparu des côtes françaises. La fiabilité d'une fonction ou d'un instrument ne protègent pas contre sa disparition. Perdu dans un tiroir, mon fidèle appareil photo FUJICA argentique, en parfait état de marche et que j'imaginais utiliser jusqu'à ma mort, a eu le temps de méditer sur mon ingratitude lorsque sont apparus les appareils reflex automatisés, supplantés rapidement eux aussi par les numériques. A quand le tiroir éternel, et pour lesquels d'entre nous ? Source: American doctors are treating a coronavirus patient with a robot. Dan Robitzki. Januari 27 2020. Neoscope. 6 mars 2020.