...

Les accords institutionnels prévoient de défédéraliser des compétences en soins de santé pour un montant de quelque 4 milliards d'euros. Sont visés l'aide aux personnes handicapées, la définition de certaines normes hospitalières, les maisons de repos, les maisons de soins psychiatriques, le soutien aux soins de première ligne (vaccination) ou la politique de prévention.La dernière matière exceptée, l'essentiel de ces compétences vient compléter l'accord de la Saint-Quentin qui organisé le transfert vers la Région wallonne et la Commission communautaire française (Bruxelles) de matières personnalisables que les finances de la Communauté française ne pouvaient plus supporter."Je suis en faveur d'une régionalisation. Dès 1993, les Wallons et les Bruxellois ont opté pour une régionalisation de la quasi-totalité des matières personnalisables. Ces transferts de la Saint-Quentin ont eu un effet bénéfique en termes de connaissance du terrain, de modernisation, de simplification, etc.", a expliqué la ministre.Cette régionalisation ne menace en rien la solidarité interpersonnelle et l'accès de tous aux soins de santé puisque les accords garantissent que le patient paiera le même prix pour un même produit ou une même prestation quel que soit l'endroit en Belgique où ce soin lui est prodigué, a-t-elle ajouté.Mme Tillieux s'est toutefois gardée de clôturer le débat, celui-ci appartenant à la Commission Wallonie-Bruxelles dont les travaux reprendront cette semaine.Dans la majorité, les propos de la ministre n'ont pas fait l'unanimité."L'articulation entre la Wallonie et Bruxelles semble totalement absente de vos déclarations", a fait remarquer le chef de groupe Ecolo, Manu Disabato."La position du cdH est quelque peu différente", a indiqué Véronique Salvi.Les centristes ont également insisté sur le lien entre Wallonie et Bruxelles, en estimant qu'un point de départ exclusivement régional n'était pas une bonne approche.Le soutien le plus franc est en revanche venu de l'opposition MR. "On s'inscrit assez bien dans vos pas", a souligné Philippe Dodrimont.