La réglementation stipule en effet qu'en cas d'investigation de clusters de contamination : "Dans le cas de clusters (deux ou plusieurs cas liés) dans des collectivités, le médecin responsable décidera de la stratégie de testing la plus appropriée, adaptée aux conditions locales, en consultation avec les autorités sanitaires des entités fédérées le cas échéant. En hôpital, en cas de suspicion de cluster nosocomial, les indications de test sont déterminées par le service d'hygiène hospitalière. "

Ces précisions sont indépendantes des plaintes entendues au sujet de la Plateforme fédérale de testing comme des tubes égarés et des résultats tardifs, précisent les médecins spécialistes en biopathologie.

La réglementation stipule en effet qu'en cas d'investigation de clusters de contamination : "Dans le cas de clusters (deux ou plusieurs cas liés) dans des collectivités, le médecin responsable décidera de la stratégie de testing la plus appropriée, adaptée aux conditions locales, en consultation avec les autorités sanitaires des entités fédérées le cas échéant. En hôpital, en cas de suspicion de cluster nosocomial, les indications de test sont déterminées par le service d'hygiène hospitalière. "Ces précisions sont indépendantes des plaintes entendues au sujet de la Plateforme fédérale de testing comme des tubes égarés et des résultats tardifs, précisent les médecins spécialistes en biopathologie.