...

Depuis le début 2016, 112 médecins libéraux se sont suicidés en France. Selon une étude du réseau souffrance et travail. 1 médecin français se suicide tous les 3 jours. Un chiffre 3 fois supérieur à la moyenne de la population française. Des initiatives sont mises en place pour aider ces professionnels en souffrance. Par exemple, la commission Santé du médecin anesthésiste réanimateur (SMART) a mis en place en 2009 un numéro vert pour les professionnels de l'anesthésie suite au constat de la souffrance au travail de professionnels de l'anesthésie-réanimation (AR), marqué par plusieurs suicides. Plusieurs initiatives concrètes ont été mises sur pied : création d'un autotest qui peut révéler un état ou un comportement donné par une mesure objective ; d'un service d'écoute, gratuit, confidentiel et disponible 24h/24, effectué par des psychologues cliniciens ; d'un réseau addictologie pour orienter et prendre en charge les professionnels et de fiches pratiques à télécharger (que faire face à un harcèlement moral ou sexuel au travail ?, conduite à tenir face à un collègue aux propos suicidaires...).En Belgique, la nouvelle plateforme Médecins en difficulté, une initiative de l'Ordre des médecins, peut apporter une aide aux médecins suicidaires. Un numéro et une adresse à retenir 080023460, info@medecinendifficulte, www.medecinsendifficulte.be. L'asbl Centre de prévention au suicide fournit également des outils et propose une ligne d'écoute au 080032123. En Belgique, le suicide représente 2.000 morts par an, soit 5 à 6 décès par jour. Ces chiffres officiels ne tiennent pas compte d'autres formes de décès, parfois "suspects", comme peuvent l'être certains accidents de la route, certains accidents domestiques, certaines overdoses... Le Centre de prévention du suicide évalue à 40.000 personnes par an les Belges qui adoptent un comportement suicidaire.