Sur 156 patients inclus dans un essai clinique de phase III mené au Japon, la durée médiane de convalescence a été de 11,9 jours pour ceux traités avec Avigan et de 14,7 jours pour ceux du groupe placebo, a détaillé le groupe dans un communiqué.

La fin de convalescence dans l'essai était définie comme le moment où le coronavirus n'était plus détecté via des tests PCR, assorti d'une baisse des symptômes (niveaux de température, de saturation en oxygène, imagerie pulmonaire).

L'essai clinique s'est concentré sur des patients atteints de pneumonies non sévères liées à la maladie Covid-19.

Menée depuis mars et désormais achevée, l'étude clinique n'a pas mis à jour de nouveaux risques pour la santé liés à la prise d'Avigan, a précisé Fujifilm.

Le groupe va désormais mener une "analyse détaillée des données" recueillies avec cet essai, et prévoit de déposer "dès octobre" une demande d'autorisation commerciale au Japon dans l'indication du nouveau coronavirus.

Le médicament oral Avigan (favipiravir) est autorisé depuis 2014 au Japon, mais uniquement pour traiter des cas sévères de grippe contre lesquels les médicaments standard s'avèrent inefficaces.

Avigan est toutefois contre-indiqué pour les femmes enceintes, des études sur animaux ayant révélé qu'il affectait le développement du foetus.

Le gouvernement japonais avait beaucoup misé sur ce médicament il y a quelques mois. Il a notamment demandé à Fujifilm d'augmenter sa production et proposé de fournir des lots gratuits à divers pays demandeurs.

Le Japon a déjà approuvé en mai le traitement Veklury (remdesivir) de l'américain Gilead, et s'est aussi assuré ces derniers mois la livraison de centaines de millions de doses de divers vaccins développés contre le Covid-19.

Info Belga

Sur 156 patients inclus dans un essai clinique de phase III mené au Japon, la durée médiane de convalescence a été de 11,9 jours pour ceux traités avec Avigan et de 14,7 jours pour ceux du groupe placebo, a détaillé le groupe dans un communiqué. La fin de convalescence dans l'essai était définie comme le moment où le coronavirus n'était plus détecté via des tests PCR, assorti d'une baisse des symptômes (niveaux de température, de saturation en oxygène, imagerie pulmonaire). L'essai clinique s'est concentré sur des patients atteints de pneumonies non sévères liées à la maladie Covid-19. Menée depuis mars et désormais achevée, l'étude clinique n'a pas mis à jour de nouveaux risques pour la santé liés à la prise d'Avigan, a précisé Fujifilm. Le groupe va désormais mener une "analyse détaillée des données" recueillies avec cet essai, et prévoit de déposer "dès octobre" une demande d'autorisation commerciale au Japon dans l'indication du nouveau coronavirus. Le médicament oral Avigan (favipiravir) est autorisé depuis 2014 au Japon, mais uniquement pour traiter des cas sévères de grippe contre lesquels les médicaments standard s'avèrent inefficaces. Avigan est toutefois contre-indiqué pour les femmes enceintes, des études sur animaux ayant révélé qu'il affectait le développement du foetus. Le gouvernement japonais avait beaucoup misé sur ce médicament il y a quelques mois. Il a notamment demandé à Fujifilm d'augmenter sa production et proposé de fournir des lots gratuits à divers pays demandeurs. Le Japon a déjà approuvé en mai le traitement Veklury (remdesivir) de l'américain Gilead, et s'est aussi assuré ces derniers mois la livraison de centaines de millions de doses de divers vaccins développés contre le Covid-19.Info Belga