Durant la même période, 3,1 décès dus au virus ont été comptabilisés chaque jour selon Sciensano, soit une baisse hebdomadaire de 31%.

Près de 60.100 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement - en hausse de 49% par rapport à la période de comparaison précédente -, pour un taux de positivité qui reste stable à 1%.

Mardi, 262 personnes atteintes du Covid-19 sont par ailleurs encore hospitalisées en Belgique (-23%), dont 115 en soins intensifs.

Durant la semaine du 23 juin au 5 juillet, 15,3 patients atteints du coronavirus ont été admis en moyenne chaque jour à l'hôpital soit une baisse de 28% par rapport à la semaine précédente.

L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 51 sur 14 jours. Le taux de reproduction du virus remonte de manière notable pour passer à 0,84. Lorsqu'il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à ralentir.

Depuis le début de la pandémie, 1,1 million de Belges ont été contaminés.

Près de 7,4 millions de personnes ont reçu au moins une dose du vaccin, soit 79% des adultes.

Belga

"L'impact de la vaccination sur la rentrée se joue aujourd'hui"

L'impact de la vaccination sur la rentrée de septembre va se jouer dans les prochains jours, souligne la task force vaccination dans la Dernière Heure mardi. Le cap actuel est important et la task force recommande donc de se rendre dans un centre de vaccination.

Jean-Michel Dogné, directeur du département pharmacie de l'Université de Namur et membre de la task force vaccination explique que "c'est surtout deux semaines après la seconde dose que la protection est maximale. Cela veut dire que si on se vaccine mi-juillet, on aura la deuxième dose mi-août et deux semaines après la projection seront maximales contre le variant. D'où l'intérêt de la recommandation de la task force: plus tôt on ira se faire vacciner, plus on aura de chance d'avoir une couverture complète au mois de septembre".

L'expert au sein de l'Agence européenne des médicaments note en outre une série d'inconnues à la rentrée de septembre. "On va brasser des personnes qui reviennent de vacances, on n'a pas la garantie d'avoir une couverture complète contre le variant Delta, les enfants vont revenir à l'école et l'aération sera moins bonne. De plus, la météo sera moins bonne et donc les gens se retrouveront plus en intérieur. À cette période, le risque de contamination sera alors élevé, d'où l'intérêt d'avoir une couverture vaccinale optimale et maximale pour le mois de septembre".

Durant la même période, 3,1 décès dus au virus ont été comptabilisés chaque jour selon Sciensano, soit une baisse hebdomadaire de 31%. Près de 60.100 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement - en hausse de 49% par rapport à la période de comparaison précédente -, pour un taux de positivité qui reste stable à 1%. Mardi, 262 personnes atteintes du Covid-19 sont par ailleurs encore hospitalisées en Belgique (-23%), dont 115 en soins intensifs. Durant la semaine du 23 juin au 5 juillet, 15,3 patients atteints du coronavirus ont été admis en moyenne chaque jour à l'hôpital soit une baisse de 28% par rapport à la semaine précédente. L'incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 51 sur 14 jours. Le taux de reproduction du virus remonte de manière notable pour passer à 0,84. Lorsqu'il est inférieur à 1, cet indicateur signifie que l'épidémie tend à ralentir. Depuis le début de la pandémie, 1,1 million de Belges ont été contaminés. Près de 7,4 millions de personnes ont reçu au moins une dose du vaccin, soit 79% des adultes.Belga