...

Frank Vandenbroucke était fier de présenter la réforme " historique " des soins de santé mentale il y a 15 jours dans les pages du journal du Médecin (lire jdM n°2689). Mais, malgré l'entrée en vigueur d'une nouvelle offre de soins psychologiques de première ligne, tous les réseaux de santé mentale n'ont pas encore signé de convention. Idem pour les psychologues cliniciens. " Le timing n'est pas facile ", reconnaissait le ministre fédéral de la Santé, blâmant tantôt un retard d'approbation du modèle de convention de la part du Comité de l'assurance de l'Inami, tantôt une mauvaise communication autour du dossier.Entre-temps, certaines associations de psychologues ont introduit une plainte auprès du Conseil d'État à la suite de l'accord relatif aux soins psychologiques de première ligne. " Quel sera l'impact de cette plainte? Quand les patients pourront-ils effectivement consulter un psychologue pour 11 euros? Dans quelle mesure le ministre peut-il garantir que les psychologues rejoindront effectivement la convention? Cette action aura-t-elle pour conséquence de retarder la mise en place du plan? A-t-on été suffisamment à l'écoute du secteur lors de la conclusion de cet accord? ", questionne la députée N-VA Kathleen Depoorter (N-VA)." Les organisations qui se sont adressées au Conseil d'État - je ne leur dénie évidemment pas ce droit - ne représentent que 5,48% des psychologues cliniciens de Belgique ", rétorque Frank Vandenbroucke. "Actuellement, sur les 32 réseaux de soins de santé mentale, 29, parmi lesquels tous les réseaux flamands, ont signé la convention. Ces réseaux essaient à présent de faire démarrer leurs activités le plus rapidement possible, mais cette démarche demande beaucoup de temps. Cette semaine, j'ai eu des rencontres intéressantes avec le réseau pour adultes de Campine et avec Diletti, le réseau de santé mentale pour enfants et jeunes de l'arrondissement de Louvain-Tervuren. "Il y a donc encore beaucoup de travail à faire, mais les outils sont là assure le ministre Vooruit. " Avec un peu de retard, un accord a été trouvé au sein du Comité de l'assurance sur le modèle individuel pour le conventionnement des psychologues cliniciens et orthopédagogues auprès de leur réseau. Ce modèle est en place depuis le 15 octobre. Le profil du coordinateur de réseau qui aidera à tout mettre en oeuvre a été divulgué et les réseaux peuvent maintenant procéder à son recrutement."Le système de facturation sera quant à lui pleinement opérationnel le 10 novembre et pourra être utilisé rétroactivement à partir du premier jour du mois suivant celui au cours duquel le réseau a signé la convention. "Bien entendu, les réseaux doivent également examiner les besoins du public qu'ils veulent aider et définir les priorités dans les limites de leur budget ", complète Frank Vandenbroucke. " Les interventions à financer et les modèles de coopération doivent également être examinés avec soin. Il y a encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine. L'important est que les psychologues cliniciens et les orthopédagogues qui sont déjà conventionnés dans le cadre de la convention existante puissent poursuivre leur travail. Cela signifie, bien sûr, qu'il y aura une période de transition jusqu'en décembre au moins. Le contentieux sera examiné au niveau du Conseil d'État."