...

Aculés par leur sous-financement, les hôpitaux se livrent une lutte féroce pour garder ou s'arracher les patients, a récemment dénoncé dans une carte blanche Herman Nys, professeur de droit médical à la KU Leuven et président de l'AZ Nikolaas.Pour ce faire, diverses astuces existent: un hôpital ouvre une polyclinique à proximité d'un établissement rival, il collabore avec un médecin dont le cabinet privé se situe à côté d'un hôpital concurrent et autres joyeusetés.Puis certains hôpitaux refusent d'orienter les patients vers une institution plus proche mais concurrente, quitte à les envoyer à l'autre bout du pays.Ces pratiques soulèvent légitimement des questions sur la qualité des soins mais aussi sur la soutenabilité financière du système.Interpellée à ce sujet en séance plénière de la Chambre jeudi, la ministre de la Santé publique a précisé que les premières concertations avec les organisations faîtières ont débuté le 8 décembre dernier. Occupée actuellement à s'entretenir avec les mutualités, Maggie De Block consultera par après les associations professionnelles." Parallèlement, nous nous attelons à élaborer une méthodologie pour traiter ce dossier complexe. D'ici fin mars, nous présenterons à la commission un plan d'action dans lequel seront définis les thèmes qui devront être approfondis ", précise la libérale flamande.L'exercice s'annonce retors puisqu'il conviendra de prévenir tout glissement budgétaire néfaste pour des hôpitaux en proie à des difficultés financières. Et Maggie De Block d'ajouter : " le financement des structures hospitalières pose des problèmes structurels et complexes qui nécessitent une approche concertée. Il n'est pas possible de résoudre rapidement cet épineux problème ".Pour mémoire, selon l'accord de gouvernement, le nouveau système de financement devra justement inciter les hôpitaux à collaborer entre eux.