À la lecture de la déclaration gouvernementale, d'aucuns oseraient penser que l'on assiste à un environment in all policies. En outre, Alda Greoli (CDH), ministre de la Santé wallonne sortante, n'a pas hésité à dire de cette déclaration, sur le plateau d'À votre avis (RTBF), qu'" il y a des contradictions flagrantes d'une ligne à l'autre, on dirait qu'elle a été faite sur le coin d'une table !"

Le journal du Médecin s'est donc livré à une petite analyse sémantique, du moins lexicale, de cette déclaration pour dépasser cet a priori et tenter de comprendre quelles sont les véritables priorités de la formation coquelicot et voir si la santé en faisait partie.

En se basant sur une analyse lexicale du document, on remarque que la thématique environnementale (climat, écologie, énergie) remporte effectivement les suffrages. Et le social arrive en second lieu. Mais c'est la santé qui complète le trio de tête, alors qu'un seul axe lui est dédié.

On avouera toutefois les limites de l'exercice : il faudrait plus de temps pour introduire plus de vocables d'une part, et d'autre part, les sujets abordés sont arbitraires même s'ils se veulent le plus représentatifs des politiques développées en Région wallonne.

Focus santé

Si l'on observe le détail de la composante santé, on remarque néanmoins que la prévention et la promotion de la santé sont laissées pour compte, alors qu'elles sont des matières importantes à charge du gouvernement régional. Il n'y a qu'une seule mention liée à la prévention et une seule à la promotion : " L'accès à des soins de santé préventifs et efficients sera assuré, en particulier pour les populations précarisées. Les politiques transversales de promotion de la santé seront renforcées vu leur impact sur les déterminants de la santé. " Pas un mot sur le Plan de prévention et de promotion de la santé donc.

Venons-en au secteur hospitalier. " Dans le cadre de la conférence interministérielle santé, le gouvernement oeuvrera à une amélioration des normes d'encadrement en personnel soignant en hôpital et MRS ", apprend-t-on. Encore faut-il que l'entente soit cordiale car il paraît déjà compliqué d'accorder les violons entre les différentes formations politiques représentées à cette fameuse conférence interministérielle. Ensuite, c'est à travers la transition vers l'agriculture durable et l'alimentation locale que l'hôpital est mis à contribution pour " favoriser les repas issus de circuits courts et bio " à travers les marchés publics de collectivité.

Les réseaux hospitaliers ne sont pas oubliés. " Une organisation territoriale de l'offre de soins de première ligne sera élaborée avec les acteurs de la santé, en veillant à une coordination entre la première ligne et les futurs réseaux hospitaliers ", ambitionne la formation coquelicot. Et d'ajouter, en paraphrasant quelque peu: " Les réseaux loco-régionaux hospitaliers seront élaborés, agréés et financés sur base des critères de qualité, d'accessibilité et de complémentarité avec la première ligne et seront organisés territorialement pour rencontrer les besoins de la population. " Encore une fois, le nouveau mécanisme de financement des infrastructures n'est pas mentionné.

La santé mentale, les aînés, la mobilité,...

Les soins et la santé, notions plus globales, touchent par exemple à la santé mentale. " Le financement et les modalités des services de santé mentale seront revus pour répondre à l'augmentation des besoins de prise en charge de la santé mentale de première ligne. L'accès rapide à des soins psycho-sociaux non résidentiels sera une priorité, notamment pour les enfants et adolescents. "

La lutte transversale contre la pauvreté et pour la réduction des inégalités comporte aussi une dimension santé, par le soutien du développement de maisons médicales agréées (associations de santé intégrée) et des pratiques multidisciplinaires de première ligne.

La santé s'insère également dans la thématique liée à la mobilité. Au sein de l'axe 10 'Une mobilité partagée et douce': " La politique de mobilité du Gouvernement fera des enjeux de santé et de climat les deux lignes de force de son action. À ce titre, il s'assurera que ses décisions, avec les décisions du Gouvernement fédéral et de l'Union européenne, contribuent d'ici 2030 à une diminution des émissions de gaz à effet de serre en ligne avec l'objectif wallon de -55% et à une diminution de moitié des impacts du système de transports sur la santé. "

Beaucoup plus nébuleux : la santé au sein de l'axe sur la stratégie de transition vers l'agriculture durable et l'alimentation locale. " Le Gouvernement lancera une alliance "Emploi-Environnement" dans le domaine de l'alimentation afin d'accélérer la transition vers une alimentation durable et l'agroécologie, de soutenir les producteurs locaux, de favoriser la santé,... " Concrètement, si on comprend bien le lien entre l'alimentation et la santé, on comprend moins en quoi une alliance emploi-environnement favoriserait la santé.

On note également l'attention portée aux ainés. " Le Gouvernement réalisera une véritable évaluation des besoins des aînés en termes de modes de vie souhaités, d'évolution des capacités d'autonomie, de formes de logements adaptables et de formes de cohabitations possibles, ainsi que de santé. "

Enfin, pour la première ligne, évidemment davantage touchée que la seconde par les attributions de la Région qui lui sont liées, le gouvernement " renforcera et encadrera l'offre de première ligne de soins en favorisant le développement des pratiques multidisciplinaires de première ligne dans les communes wallonnes, ainsi que l'installation des maisons médicales (associations de santé intégrée) et des médecins généralistes en priorité dans les zones à pénurie, notamment les zones rurales ".

Les 20 axes soutenus

Axe 1. Une transition sociale et écologique conduite par un pilotage innovant

Axe 2. Un Plan de transition sociale et écologique

Axe 3. La poursuite des pôles de compétitivité

Axe 4. Objectif plein emploi en 2030

Axe 5. Des emplois durables et de qualité

Axe 6. Une économie attentive à la planète et à ceux qui la peuplent

Axe 7. Une lutte transversale contre la pauvreté et pour la réduction des inégalités

Axe 8. Davantage de logements accessibles à tous

Axe 9. Une mobilisation massive pour l'isolation et la rénovation des bâtiments

Axe 10. Une mobilité partagée et douce

Axe 11. Une Wallonie pionnière dans l'énergie renouvelable

Axe 12. Une stratégie régionale de développement territorial

Axe 13. Une stratégie de transition vers l'agriculture durable et l'alimentation locale

Axe 14. Une nature préservée pour restaurer la biodiversité

Axe 15. Une politique régionale de santé qui se déploie après la sixième réforme de l'Etat

Axe 16. Des droits effectifs pour les personnes en situation de handicap

Axe 17. Des aînés reconnus et impliqués dans la vie de la société

Axe 18. Une Wallonie participative qui donne plus de pouvoir aux citoyens

Axe 19. Une autorité publique impartiale et transparente qui rende confiance aux citoyens

Axe 20. Une politique européenne et internationale juste et durable