...

Le groupe hospitalier de Beaune (Côte-d'Or), tout d'abord. Petit établissement à l'échelon français, comptant 220 lits pour le centre hospitalier et 264 lits pour ses quatre maisons de retraite, il est le champion mondial des ventes de vin, avec la fameuse vente aux enchères des Hospices de Beaune, présentée comme la plus grande vente de charité du monde.Les ventes des meilleurs crus de Bourgogne rapportent entre 2 et 5 millions d'euros par an, avec un record en 2000 à 5,2 millions. Ces crus proviennent de vignobles de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits, avec en vedette des Batard-Montrachet et des Mazis-Chambertin, sans parler des Corton, Pommard, Meursault et autres Beaune 1er cru. Pour la première fois en 2012 seront mis en vente des Echezaux grand cru. Le groupe hospitalier de Beaune affecte les ressources de son patrimoine (vins, visites des Hospices) à l'entretien de celui-ci et à la rénovation des établissements de soins. Il va achever en 2013 un chantier de 18 millions pour la rénovation de ses maisons de retraite et en entreprendre un autre d'environ 40 millions pour la modernisation de l'hôpital. En dépit de sa manne vinicole, le groupe hospitalier doit néanmoins recourir à l'emprunt. Les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), avec 2.423 lits répartis sur sept sites, ont eux signé à la fin des années 1990 une convention avec des viticulteurs alsaciens. Réunis au sein d'une Société d'intérêt collectif agricole (Sica), des producteurs se sont engagés à mettre, durant 50 ans, une partie de leur vendange pour vinification dans une cinquantaine de gros fûts de chêne plusieurs fois centenaires que possède la cave historique de ces hôpitaux. D'une contenance totale de 2.400 hectolitres, ces "foudres" (tonneaux de très grande capacité) en chêne occupent une cave voûtée de 300 m2 dans le sous-sol du vieil hôpital de Strasbourg, récemment rénové. Les vins acceptés à l'issue d'une sélection stricte sont vendus avec une étiquette portant la mention Hospices civils de Strasbourg, gage de qualité. Cette cave historique est mondialement connue pour renfermer depuis 1472 un vin censé être le plus vieux au monde, conservé dans un petit tonneau. Les hôpitaux strasbourgeois font payer aux viticulteurs un loyer et opère un prélèvement sur la production de vin qu'ils commercialisent à partir du printemps. Le CHU de Reims présente une fiche vinicole plus modeste. Il possède quelques vignes produisant du champagne et l'excédent de ses activités en dehors du champ strictement médical s'est élevé en 2011 à 19.500 euros. On citera enfin le Centre hospitalier de Saumur, dans le Maine-et-Loire, qui exploite depuis 1928 à Souzay Champigny le Clos Cristal (cabernet franc) qui lui a été légué.