...

Ce constat émane d'une méta-analyse réalisée par des experts de l'Université de Leeds. L'équipe du Pr Philip Conaghan a procédé à un examen systématique des quelque 1.900 études déjà publiées sur les effets toxiques du paracétamol, avant d'en retenir huit, les seules jugées assez robustes scientifiquement, dont les résultats ont été croisés. Il s'avère que les personnes prenant quotidiennement une dose acceptable mais élevée de paracétamol (3 g par jour) pendant au moins deux semaines, pour la plupart des individus souffrant d'arthrose, ont un risque de décès prématuré accru pouvant atteindre jusqu'à 63%. Ces personnes présentent aussi une probabilité plus élevée de connaître un accident cardio-vasculaire (+ 19 à 68%), et une hémorragie intestinale (+ 11 à 49%) et elles sont plus susceptibles de subir une atteinte rénale.