...

"Cela fait pas mal de temps déjà que les cotisations sociales perçues ne soutiennent plus la comparaison avec les dépenses", souligne l'ONSS. Dès lors près de 35% de rentrées proviennent de transferts émanant principalement de l'Etat. Les 65% restants sont les cotisations sociales qui chiffraient à 49,9 milliards d'euros en 2014. Mais l'ONSS déplore que la croissance de celles-ci a été faible (+0,9%) l'année passée, en deçà de la croissance relativement faible déjà enregistrée en 2013 (+1,9 %).L'ONSS souligne cependant avoir récupéré l'année passée près de 18,2 milliards d'euros grâce à la lutte ciblée contre la fraude et le dumping social. Quelque 28.000 enquêtes antifraude ont en effet été ouvertes à l'encontre de quasi 19.000 employeurs. La technique du "datamining" s'est révélée utile à cet égard. Elle consiste à analyser de manière approfondie les données émanant de différentes banques de données afin de détecter les situations présentant un risque accru de fraude et dès lors de mieux cibler les enquêtes de terrain.L'office se félicite par ailleurs d'avoir introduit le processus de déclaration entièrement numérisé, l'e-government. "Une des évolutions les plus spectaculaires dans le fonctionnement de la sécurité sociale", qui a permis de "simplifier le travail administratif et a incontestablement eu un effet positif en termes d'efficacité", insiste l'ONSS.