...

Les résultats du calcul de leur IMC sont inquiétants, selon l'IDEWE, puisque "pas moins de 34% des travailleurs examinés sont en surpoids, avec un IMC entre 25 et 29,9, et 17% sont obèses (IMC supérieur à 30)".L'étude démontre également que l'IMC moyen en Belgique ne cesse d'augmenter, alors qu'il était encore de 24,6 en 1993, il était déjà de 25,8 en 2013.Les hommes sont plus concernés par la problématique, ils seraient en effet 40,5% en surpoids et 17,3% obèses alors qu'on enregistrait "seulement" 27,6% de femmes en surpoids et 16,2% de femmes obèses.Les secteurs d'activité seraient également touchés de manière inégale. "Le surpoids et l'obésité chez les hommes sont plus fréquents dans le secteur du transport (73%), le service public (64%), le secteur du bâtiment (60%) et l'industrie (60%). "Chez les femmes, c'est dans les secteurs des soins de santé (45%), du service public (48%) et du transport (45%) qu'on remarque le plus de cas surpoids ou d'obésité. "Dans le secteur de l'alimentation, la différence entre les hommes et les femmes est négligeable", souligne par contre le groupe.Etant donné le fait qu'il est établi que les personnes qui ont un IMC supérieur à 30 courent davantage de risque de maladies cardiaque et vasculaires, de diabète mais aussi d'apnée du sommeil et que le lien entre l'obésité et l'absentéisme de même que la baisse de la productivité est également de notoriété publique, l'IDEWE plaide en faveur d'une meilleure prévention et promotion de la santé au travail."Compte tenu des grandes différences entre les secteurs, une approche sectorielle semble être la plus appropriée", conclut le groupe.