"L'hypertension augmente significativement le risque de maladies du coeur, du cerveau et des reins, et est l'une des causes majeures de décès et de maladies dans le monde", a souligné l'OMS dans un communiqué mercredi, après la parution de l'étude dans la revue médicale The Lancet.

Selon les chercheurs, plus de 8,5 millions de décès dans le monde chaque année sont directement liés à une pression sanguine élevée. Agir sur ce paramètre pourrait permettre de réduire de 20 à 25% le nombre d'attaques cardiaques et de 35 à 40% celui d'accidents vasculaires cérébraux, jugent-ils.

Menée par l'Imperial College de Londres, l'étude montre que le nombre de personnes atteintes d'hypertension dans le monde a doublé en 30 ans, passant de 650 millions en 1990 à 1,28 milliard en 2019.

Cette augmentation en valeur absolue est toutefois liée à la hausse de la population mondiale et à son vieillissement: en proportion, la part de personnes hypertendues a peu changé en 30 ans (environ un tiers de la population adulte mondiale).

En revanche, on observe un transfert des pays riches vers les pays pauvres: alors que les taux de personnes atteintes d'hypertension ont baissé dans les pays à haut revenu, ils ont augmenté ou sont restés stables dans de nombreux pays à faible ou moyen revenu, en particulier en Afrique subsaharienne, en Océanie ou dans certains pays d'Asie.

De plus, les chercheurs estiment que 580 millions de personnes dans le monde sont atteintes d'hypertension sans le savoir. Au total, plus de la moitié des hypertendus (soit 720 millions) ne sont pas traités.

Nouvelles recommandations

"Alors que l'hypertension est simple à diagnostiquer et à traiter avec des médicaments à bas coût, c'est une défaite en termes de santé publique qu'autant de gens dans le monde ne reçoivent toujours pas le traitement dont ils ont besoin", a commenté l'auteur principal de l'étude, le Pr Majid Ezzati, cité par l'OMS.

Parallèlement à l'étude, l'OMS publie de nouvelles recommandations pour mieux diagnostiquer et traiter l'hypertension.

En marge de ces recommandations pour les soignants, l'organisation évoque aussi l'importance de l'hygiène de vie. Pour traiter ou prévenir l'hypertension, il faut manger moins salé et plus de fruits et légumes, avoir une activité physique régulière, éviter le tabac et réduire sa consommation d'alcool.

Causée par l'éjection du sang par le coeur dans les vaisseaux sanguins, la tension artérielle est mesurée selon deux valeurs: quand le coeur se contracte (pression systolique) et quand il se relâche (pression diastolique).

On parle d'hypertension au-dessus de 140 mmHg (millimètres de mercure) pour la pression systolique et 90 mmHg pour la diastolique.

Belga

"L'hypertension augmente significativement le risque de maladies du coeur, du cerveau et des reins, et est l'une des causes majeures de décès et de maladies dans le monde", a souligné l'OMS dans un communiqué mercredi, après la parution de l'étude dans la revue médicale The Lancet.Selon les chercheurs, plus de 8,5 millions de décès dans le monde chaque année sont directement liés à une pression sanguine élevée. Agir sur ce paramètre pourrait permettre de réduire de 20 à 25% le nombre d'attaques cardiaques et de 35 à 40% celui d'accidents vasculaires cérébraux, jugent-ils.Menée par l'Imperial College de Londres, l'étude montre que le nombre de personnes atteintes d'hypertension dans le monde a doublé en 30 ans, passant de 650 millions en 1990 à 1,28 milliard en 2019.Cette augmentation en valeur absolue est toutefois liée à la hausse de la population mondiale et à son vieillissement: en proportion, la part de personnes hypertendues a peu changé en 30 ans (environ un tiers de la population adulte mondiale).En revanche, on observe un transfert des pays riches vers les pays pauvres: alors que les taux de personnes atteintes d'hypertension ont baissé dans les pays à haut revenu, ils ont augmenté ou sont restés stables dans de nombreux pays à faible ou moyen revenu, en particulier en Afrique subsaharienne, en Océanie ou dans certains pays d'Asie.De plus, les chercheurs estiment que 580 millions de personnes dans le monde sont atteintes d'hypertension sans le savoir. Au total, plus de la moitié des hypertendus (soit 720 millions) ne sont pas traités."Alors que l'hypertension est simple à diagnostiquer et à traiter avec des médicaments à bas coût, c'est une défaite en termes de santé publique qu'autant de gens dans le monde ne reçoivent toujours pas le traitement dont ils ont besoin", a commenté l'auteur principal de l'étude, le Pr Majid Ezzati, cité par l'OMS.Parallèlement à l'étude, l'OMS publie de nouvelles recommandations pour mieux diagnostiquer et traiter l'hypertension.En marge de ces recommandations pour les soignants, l'organisation évoque aussi l'importance de l'hygiène de vie. Pour traiter ou prévenir l'hypertension, il faut manger moins salé et plus de fruits et légumes, avoir une activité physique régulière, éviter le tabac et réduire sa consommation d'alcool.Causée par l'éjection du sang par le coeur dans les vaisseaux sanguins, la tension artérielle est mesurée selon deux valeurs: quand le coeur se contracte (pression systolique) et quand il se relâche (pression diastolique).On parle d'hypertension au-dessus de 140 mmHg (millimètres de mercure) pour la pression systolique et 90 mmHg pour la diastolique.Belga