...

Près de 8 MG et spécialistes sur dix considèrent comme important que dans les soins de santé, on prête attention aux différences entre hommes et femmes. C'est ce qui ressort d'un sondage mené aux Pays-Bas et publié il y a quelques jours à la demande du réseau de femmes Women Inc.D'une meilleure connaissance de ces différences hommes-femmes, il ressort que 68% estiment qu'ils pourront mieux poser un diagnostic. La prévention pourrait aussi être améliorée (51%), ainsi que les résultats de traitement (47%) tandis que les coûts des soins de santé seraient plus bas (26%), tout cela grâce à une approche santé plus sensible au genre.Or un prestataire de soins sur 5 est rarement orienté vers le genre du patient, la moitié l'est uniquement en cas de pathologie spécifique. Seul un quart des soignants tiennent compte systématiquement du sexe du malade.La raison en est qu'ils trouvent ce critère non pertinent du point de vue professionnel. Le manque d'attention quant à la prévention, le diagnostic et le traitement est lié à l'insuffisance de données scientifiques liées au genre.Enfin, les médecins du panel sont respectivement 87 et 82% à considérer qu'ils (et la science) peuvent jouer un rôle important au niveau de la sensibilité pour le genre dans les soins de santé.Le rapport complet (en néerlandais) est disponible ici.