...

La professeure Regev estime que c'est une bonne chose que les groupes vulnérables comme les personnes immunodéprimées ou les plus de 60 ans puissent avoir accès à une deuxième dose booster en Israël. "Mais je ne suis pas certaine qu'il faudrait la donner à tout le monde. Nous avons besoin de plus d'informations." Une autre étude sur l'administration de la quatrième dose a débuté ce mercredi dans un hôpital de Tel Aviv.Belga