Le vaccin élaboré par la jeune firme américaine de biotech ne présente "pas de problème de sécurité spécifique identifié qui empêcherait la délivrance d'une autorisation en urgence", selon la FDA, dont un comité d'experts doit se réunir jeudi.

S'il était approuvé, le vaccin de Moderna, dont l'efficacité a été évaluée à 94,1% par les experts de la FDA, rejoindra celui de Pfizer/BioNTech dans la campagne de vaccination américaine, la plus vaste de l'histoire des Etats-Unis. Les autorités américaines prévoient en effet de vacciner quelque 20 millions d'Américains avant fin décembre et 100 millions avant fin mars.

Les Etats-Unis ont acheté un total de 200 millions de doses de ce vaccin de Moderna, dont la moitié ne devrait être distribuée qu'au deuxième trimestre 2021. Ils ont également acheté 100 millions de doses du vaccin développé par l'alliance Pfizer/BioNTech.

Dans un premier temps, les vaccins seront administrés en priorité aux soignants les plus exposés et aux pensionnaires des maisons de retraite.

Le processus d'autorisation du vaccin Moderna suit avec une semaine de décalage celui du vaccin Pfizer/BioNtech, qui reçu le feu vert de la FDA vendredi dernier.

Plus de 300.000 personnes sont décédées du Covid-19 aux Etats-Unis, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

La première puissance économique mondiale continue d'enregistrer record sur record, dépassant régulièrement les 200.000 cas quotidiens et les 2.500, voire 3.000, décès par jour.

Belga/AFP

L'Agence européenne des médicaments se réunit le 21 décembre sur le vaccin Pfizer-BioNTech

L'Agence européenne des médicaments (AEM) doit se réunir le 21 décembre afin de se pencher sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech, a annoncé mardi l'AEM dans un communiqué.

L'AEM a avancé d'une semaine la réunion intialement prévue pour le 29 décembre, au cours de laquelle elle doit annoncer si elle autorise ou non le vaccin Pfizer-BioNTech, rapporte l'agence européenne.

L'AEM précise avoir reçu lundi de Pfizer-BioNTech" des données supplémentaires" exigées par le comité de l'agence chargé d'examiner les médicaments à usage humain.

"Une réunion exceptionnelle (du comité) a été planifiée pour le 21 décembre afin de trancher", a ajouté l'AEM dans son communiqué.

L'annonce de l'AEM fait suite à de nombreuses pressions d'Etats européens, notamment de l'Allemagne, souhaitant déployer rapidement le vaccin dans leur lutte contre le nouveau coronavirus.

"Je salue la décision de l'AEM d'avancer sa réunion pour discuter du vaccin Pfizer-BioNTech avant Noël", a rapidement réagi la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, dans un message publié sur son compte Twitter.

"Chaque jour compte - nous travaillons à plein régime afin d'autoriser des vaccins #COVID19 sans danger et efficaces", a-t-elle ajouté.

Le gouvernement allemand avait prié l'AEM de bien vouloir donner son approbation "avant Noël".

"L'objectif est d'obtenir une autorisation avant Noël", a déclaré mardi le ministre allemand de la Santé Jens Spahn au cours d'une conférence de presse à Berlin. "Nous souhaitons débuter les vaccinations en Allemagne avant la fin de l'année", a-t-il précisé.

Le vaccin élaboré par la jeune firme américaine de biotech ne présente "pas de problème de sécurité spécifique identifié qui empêcherait la délivrance d'une autorisation en urgence", selon la FDA, dont un comité d'experts doit se réunir jeudi. S'il était approuvé, le vaccin de Moderna, dont l'efficacité a été évaluée à 94,1% par les experts de la FDA, rejoindra celui de Pfizer/BioNTech dans la campagne de vaccination américaine, la plus vaste de l'histoire des Etats-Unis. Les autorités américaines prévoient en effet de vacciner quelque 20 millions d'Américains avant fin décembre et 100 millions avant fin mars. Les Etats-Unis ont acheté un total de 200 millions de doses de ce vaccin de Moderna, dont la moitié ne devrait être distribuée qu'au deuxième trimestre 2021. Ils ont également acheté 100 millions de doses du vaccin développé par l'alliance Pfizer/BioNTech. Dans un premier temps, les vaccins seront administrés en priorité aux soignants les plus exposés et aux pensionnaires des maisons de retraite. Le processus d'autorisation du vaccin Moderna suit avec une semaine de décalage celui du vaccin Pfizer/BioNtech, qui reçu le feu vert de la FDA vendredi dernier. Plus de 300.000 personnes sont décédées du Covid-19 aux Etats-Unis, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. La première puissance économique mondiale continue d'enregistrer record sur record, dépassant régulièrement les 200.000 cas quotidiens et les 2.500, voire 3.000, décès par jour.Belga/AFP