...

Les élèves de l'École Royale Militaire qui se spécialisent en médecine, dentisterie, sciences vétérinaires ou pharmaceutiques, viennent de rentrer de Kupe, un pays (fictif) situé aux frontières sud de la Belgique, victime d'une catastrophe naturelle et de conflits internes." Afin d'aguerrir au maximum les étudiants à la vie militaire et les préparer à de futures opérations, nous avons créé un plus pour cette cinquième édition ", annonce d'emblée le lieutenant coorganisateur Dario Vervaet. " Nous avons organisé le camp comme une opération au scénario très élaboré. Un détachement médical est déployé afin de soutenir les militaires belges et, le cas échéant, également les militaires kupians et la population, le cas échéant. "Au total, quelque cent militaires et 35 étudiants ont participé à cette simulation grandeur nature où tout diffère d'une prise en charge classique dans hôpital civil. " C'est l'occasion de se familiariser avec le matériel militaire ", souligne Akinyemi De Paepe. Par exemple, l'ergonomie des ambulances laisse place à d'imposants blindés marqué d'une croix rouge.Les tirs ennemis peuvent éclater à tout moment. Quant aux blessures, elles peuvent évidemment aller de légers traumas aux membres sectionnés car tout est envisageable au cours d'une opération militaire.Pendant deux semaines, les candidats officiers de la Composante médicale ont ainsi expérimenté ce qui les attend lorsqu'ils seront engagés à la Défense.