...

La version provisoire du document de la commission contient des données les plus récentes sur le nombre d'étudiants et les stages qui déterminent la spécialité choisie.En Flandre, on constate une pénurie cumulative de 369 médecins et une pénurie de 406 MG sur la période 2004-2010. Mais celles-ci pourraient se combler en 2018 avec la double cohorte de la réduction des études à 6 ans. Côté francophone, on constate une situation très différente : une pénurie cumulative seulement de 109 médecins et une pénurie de 101 MG. Le vrai problème, selon la commission, est le surplus cumulatif de 1.000 médecins côté francophones qui occasionnera de gros problèmes à l'avenir si aucune mesure n'est prise.Ces chiffres, la ministre ne semble pas les connaître. Marc Moens : " L'an passé, les facultés de médecine francophone ont inscrit 3.689 étudiants en 1&re année. Dire aujourd'hui qu'on va assister à une 'grave pénurie' est totalement irresponsable. "