...

Cent cinquante personnes sont actuellement encore hospitalisées, dont 61 se trouvent aux soins intensifs, précise la ministre sur la base d'informations du SPF Santé publique. Elle applaudit au passage les "interventions rapides et efficaces des services de secours en plus de la bonne organisation instaurée par les hôpitaux", qui a permis d'éviter de nombreux décès, estime-t-elle."Concernant les blessures graves, il s'agit le plus souvent de brûlures, parfois accompagnées de blessures de guerre comme des lésions liées à une puissante explosion et à la pénétration par fragments métalliques. Les hôpitaux ont aujourd'hui encore reçu un certain nombre de victimes qui étaient d'abord rentrées à la maison mais qui se plaignent maintenant de problèmes d'audition causés par les puissantes explosions."