...

Ces substances d'origine synthétique, détectées grâce au système d'alerte rapide de l'Union européenne créé en 1997, sont dominées par deux groupes: les cannabinoïdes (23) et les cathinones (8). La progression du nombre de ces drogues s'explique notamment par la facilité avec laquelle ces substances peuvent être trouvées sur internet. "Les boutiques en ligne proposant au moins une substance ou un produit psychoactif est passé de 314 en janvier 2011 à 690 en janvier 2012", selon ce rapport. "La vente de drogues illégales et de nouvelles substances psychoactives est une autre facette de la criminalité organisée sur internet", a estimé Rob Wainwright, directeur d'Europol. Le directeur de l'Observatoire des drogues met en garde les consommateurs. "Les personnes qui consomment cette gamme croissante de poudres, pilules et mixtures jouent un jeu dangereux, sans savoir les substances que ces produits contiennent ni les dangers qu'ils peuvent représenter pour la santé."Les deux responsables ont plaidé pour un meilleur fonctionnement des autorités dans la détection et la lutte contre ces drogues.