...

Le faible taux d'accès des PVV aux ARV constitue "une crise permanente" en RDC, a expliqué le responsable local de la communication de MSF/Belgique, Patient Ligodi, cité dimanche par la radio onusienne Okapi."Le gouvernement congolais, à travers une loi, a décrété la gratuité des soins des personnes vivant avec le VIH/Sida. Or, aujourd'hui, ce n'est pas effectif. Nous appelons donc le gouvernement à pouvoir honorer cet engagement, mais aussi à décaisser tous les fonds liés au VIH/sida", a-t-il expliqué.Le gouvernement "a alloué un certain montant pour la lutte contre le VIH/Sida. Mais, malheureusement, l'argent n'est toujours pas décaissé", a ajouté M. Ligodi."Nous demandons aussi aux bailleurs des fonds de faire en sorte que la RDC soit considérée comme une priorité pour la prise en charge des PVV", a-t-il lancé, à l'adresse notamment de la Belgique, dont le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, est arrivé lundi soir en RDC pour une visite de 48 heures.MSF/Belgique a prévu d'organiser le 30 mars à Kinshasa une série d'activités en faveur des personnes vivant avec le VIH/Sida. A cette occasion, des PVV de certaines provinces congolaises devraient livrer leurs témoignages sur leur situation.