" N'ayons pas peur des mots. Suite aux transferts de compétences vers les entités fédérées, l'organisation de la " Santé " se retrouve prise au sein d'une véritable lasagne réglementaire et législative, aux couches régionale, communautaire, fédérale et européenne. L'acteur de terrain, lui, peine à y trouver ses marques ", estime Pierre Smiets, directeur général d'Unessa.

De cette confrontation à un système à la complexité croissante, émergent pas mal d'incertitudes. "Nombreux sont les intervenants de terrain à s'interroger sur leur avenir, sur le devenir de leurs budgets de fonctionnement, sur leurs futures obligations administratives, sur l'évolution des normes à respecter... Pour répondre aux défis de leurs activités menées au bénéfice de la population, les acteurs de terrain sont en attente de continuité, de qualité et d'anticipation dans les politiques, les dispositions, les règlements et les lois qui organisent leur quotidien."

Au-delà des coupes budgétaires récurrentes, selon Unessa, ses membres urgent les politiques de se concentrer sur les vrais enjeux de la santé comme le vieillissement de la population et les moyens de continuer à assurer des prises en charge de qualité pour l'ensemble de la population.

Réseaux hospitaliers

Unessa plaide pour la poursuite de la mise en réseaux des hôpitaux et en matière de santé mentale pour une politique en faveur des enfants et des adolescents. Les aînés par contre nécessitent une diversification des prises en charge. " En ce qui concerne les personnes en situation de handicap, les attentes se situent, entre autres choses, au niveau d'un assouplissement des agréments et des politiques de subvention. "

Unessa demande, enfin, un " changement de paradigme ". " Il est fondamental que les futurs gouvernements arrêtent de considérer la santé comme un coût. C'est un investissement. Et investir, c'est pour le long terme. Mais sans vision, cet investissement se transforme effectivement en pari hasardeux ", conclut Pierre Smiets.

L'ensemble des propositions sur www.unessa.be.